1. Ivresses exquises (1)


    datte: 09/02/2018, Catégories: Partouze, Auteur: Charline88, Source: Xstory

    pactole. La chance ne peut pas m’avoir abandonnée totalement. Les visages des autres sont tous braqués sur moi, qui me scrutent, attendant impatients, ma réponse ! — Alors c’est d’accord, une seule mise et juste entre Antoine et moi ! — Bien ! Vas-y Jean-François, puisque Madame est d’accord ! Distribue les cartes ! Je reçois cinq cartes, que j’hésite à regarder immédiatement. Je soulève délicatement le coin de chacune. Six, sept, huit, dix de trèfle et un valet de cœur. Avec un peu de chance en redemandant une carte, pour remplacer mon valet, je pourrais sortir le neuf de trèfle et alors à moi le jackpot ! Lui en face ne bronche pas, il me laisse la main et je réclame une carte, en jetant ce fichu valet ! J’ai le cœur qui bat violemment quand je découvre un neuf de trèfle ! Sauvée, je suis sauvée ! Je sauterais bien de joie. J’imagine déjà la tête de cet Antoine quand je vais retourner ma quinte flush ! Il veut aussi une carte et sur son visage, rien ne montre qu’il est content ou non de ce qu’il vient de ramasser ! Personne autour de la table ne bronche, personne ne respire plus non plus ! Ils sont tous attentifs à ce moment de grande tension. J’en ai froid dans le dos. C’est bizarre, mais je ne me sens qu’à moitié rassurée ! Ce n’est pas encore ce soir que tu pourras jouer avec moi, mon coco ! Je suis en train de penser cela quand Jean-François se décide enfin à parler. — Bon ! Jeanne ! C’est l’heure de vérité ! Alors il faut montrer vos jeux ! Allez c’est à toi de ...
    retourner tes cartes ma belle ! Aucun souci pour moi ! Je retourne mon jeu fièrement en annonçant, — Quinte flush à trèfle ! Faites mieux ! Je sens comme un soulagement de la part de tous et je reste le regard fixé sur mon adversaire. Ses lèvres tremblent légèrement, alors que lentement il lève la tête vers moi. — Désolé pour vous, mais Devant nous tous réunis, sur la table : Dix, Valet, Dame, Roi et l’As de carreau viennent de montrer leurs figures alors que de la mienne, le sang reflue à vitesse grand V. Je comprends, mais j’ai peine à le croire, il vient de sortir une Quinte royale. L’adrénaline qui remonte partout en moi me fait arriver des larmes aux yeux ! Non ! Ce n’est pas possible ! J’ai perdu et l’enjeu c’était moi ! Mon corps, mon intégrité physique. Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai fait ? Mes partenaires d’un soir au jeu me regardent tous, ils veulent entendre ma réaction ! Jean-François me dévisage, et je sens la peine dans son regard. Les autres, eux, semblent vouloir que je dise un mot. Alors je rassemble mon courage, mais je n’en mène pas large. — Bien ! J’ai perdu ! Donc comment fait-on ? Pour vous payer ma dette, je veux dire ! Comment ça se passe ? Antoine tire de sa poche un bristol sur lequel il griffonne quelque chose. Il me tend ensuite la carte de visite et avec un léger sourire, — Tout est écrit là-dessus. En attendant, bonne fin de nuit à tous, et à bientôt ! À demain pour vous ma chère ! Tous me regardent alors que, dépitée je ramasse mon sac et la veste du ...
«1234...14»