1. Monsieur Arnaud


    datte: 09/02/2018, Catégories: fh, ff, ffh, fbi, hplusag, fplusag, extracon, sauna, froid, vengeance, dispute, massage, Oral, 69, pénétratio, couple+f, extraconj, Auteur: François G.,

    Résumé des épisodes précédents : Carole et François se sont connus au lycée. Après quatre ans de mariage, Carole tombe sous l’emprise de Jean-Pierre, un quadra bohème et pervers. Elle s’offre à lui mais François les aperçoit sans toutefois intervenir, conseillé par la petite voix. Lors d’une fête, alors que François tombe sous le charme d’Yvette, Carole se laisse entraîner dans une bergerie par Jean-Pierre et Alain. François les observe mais se contente de n’intervenir qu’à leur sortie sans dire à Carole qu’il sait tout. Furieux il repart seul à Paris et finit par accepter l’invitation d’André et Monique, un couple d’âge mûr qui l’initie à des plaisirs défendus.De retour chez lui, la situation semble s’améliorer avec Carole car François a pris de bonnes résolutions. Malheureusement, en voulant stopper sa relation avec Yvette, il se fâche avec elle. Elle lui annonce ce que Carole n’a pas osé lui dire : elle doit repartir pour six mois dans le même IUT, proche de la maison de campagne de Jean-Pierre.Elle lui apprend aussi qu’elle et son mari déménagent aussi pour la même ville et qu’elle va se faire un plaisir de dévergonder un peu plus Carole, en particulier en la mettant en relation avec son patron, le libertin M. Arnaud J’attendis donc la fin de semaine avec anxiété. Le temps étant encore clément, elle avait prévu de rentrer. Elle arriva de très bonne humeur. Elle me parla des achats qu’elle avait faits avec Yvette. Moi qui ne suis pas très chiffons et décoration, je fis ...
    mine de m’y intéresser car je voulais surtout qu’elle me parle de la soirée. Elle y vint naturellement, me dit qu’ils avaient été reçus par M. Arnaud et son épouse, que la soirée s’était super bien passée. Difficile d’en savoir plus ou de trouver une faille dans tous ses commentaires. J’en vins à positiver moi-même en retenant surtout que M. Arnaud était marié et que donc sa femme devait le surveiller aussi. Le lundi suivant, j’étais de nouveau seul chez moi lorsque le téléphone sonna. — Salut François, c’est Yvette.— Ah euh Yvette, comment vas-tu ?— Très bien, et toi ? Tu as passé un bon week-end avec ta petite chérie ?— Oui, oui, très bon. Elle était contente de vos achats.— Et de sa soirée aussi je pense ? Elle t’a raconté ?— Pas grand-chose en fait. Elle les a trouvés très sympas. Elle était contente, oui.— Oui, je pense qu’ils vont bien s’entendre. Elle plaît déjà beaucoup à Daniel.— Da Daniel ?— Oui, Monsieur Arnaud, si tu veux.— Ah, ok. Je marquai un temps d’arrêt dans la conversation. Je venais de comprendre l’objet du coup de fil d’Yvette. Le « Je me ferais un plaisir de tout te raconter » raisonna dans ma tête. Yvette mettait son projet de vengeance à exécution. — Écoute Yvette— Non, c’est toi qui va écouter maintenant. Moi, contrairement à toi, je tiens mes promesses. À moins que tu ne préfères que je ne révèle notre « grand amour » à nos conjoints respectifs ? Piégé, j’étais piégé. Je n’avais pas le choix dans l’immédiat si ce n’est celui de me montrer plus ou moins ...
«1234...8»