1. Adultes consentants


    datte: 09/02/2018, Catégories: grp, sexshop, fête, fsoumise, Oral, Oral, fgode, pénétratio, Partouze, fsodo, hsodo, gangbang, sm, attache, BDSM / Fétichisme, confession, sm, Auteur: Roby, Source: Revebebe

    Résumé du premier épisode : «Un massage révélateur » Après avoir assisté discrètement à une séance de domination chez Agnès, sa proprio et voisine, Laure, kiné célibataire, accepte de se soumettre à elle. De toute façon, sa vie sexuelle est un désert et ses jouissances sont si rares qu’elle craint d’être frigide. ___________________________________________________ Samedi, Agnès passe me prendre au cabinet car il y a deux heures de route pour atteindre Bordeaux. Tout le long du trajet elle me questionne sur « avant ». Je ne lui cache rien ; de toute façon, ses questions sont d’une précision redoutable, sauf ma difficulté à jouir des assauts d’un homme. C’est mon secret. Secret intime, car j’en suis certainement responsable. Je ne suis pas idiote au point d’ignorer que je ne suis pas la seule dans ce cas, mais moi j’ai vraiment tout tenté, tout expérimenté, enfin tout ce qu’un couple peut essayer. — Où allons-nous ?— Tu verras. Il te suffit de savoir que nous allons refaire ta garde-robe et tout ce qui tourne autour.— Mais j’ai déjà tout ce qu’il me faut. Et j’ai aussi des dessous plus sexy que vous avez vus. C’est juste que je n’ai pas l’occasion.— Tais-toi. C’est moi qui décide ce que tu dois mettre. Ce que tu dois faire. Tu as oublié ?— Non.— Le magasin où nous allons est tenu par un ami. C’est un client aussi. Nous trouverons tout le nécessaire. Tu verras. Le magasin en question est en réalité un sex-shop. Je n’ai jamais mis les pieds dans ce genre d’endroit. En plus une ...
    enseigne annonce des chambres « à thème », en réservation de courte durée. Cela ressemble à un bordel qui ne dit pas son nom. La vitrine est pourtant avenante, suggérant plus que montrant tout ce qui se trouve à l’intérieur. Dans quel coup tordu me suis-je mise ? En entrant je suis sur mes gardes, déjà prête à crier au viol ou n’importe quoi afin de me sortir de ce guêpier. Mais aussitôt je me rassure. Rassurée par ce que j’ai vu de Régis, soumis, mais sans contrainte si ce n’est celle, morale, de ses partenaires. Rassurée aussi par ce qu’Agnès m’a expliqué de ce genre de pratique où tout peut être demandé par la dominante, mais où la soumise peut, d’un geste ou d’un mot convenu à l’avance, faire cesser la séance. La surprise est de taille. Rien de choquant. On dirait un hall cosy d’hôtel. Bien sûr, les étagères supportent des choses que l’on ne trouve pas normalement. Encore que, avec les mœurs qui changent — Salut, Marc, lance mon accompagnatrice à l’homme qui se tient derrière un comptoir.— Oh ! Agnès. Quelle coïncidence, justement j’allais t’appeler.— Tu vois, je t’ai devancé. Je te présente Laure. L’homme me regarde. On dirait qu’il me juge. — Une nouvelle ?— Oui. Mais dis-moi pourquoi tu voulais me joindre ?— Voilà. La chambre que tu as aménagée marche le feu de dieu.— Tu vois, je t’avais dit que ce thème plairait.— Oui, mais c’est au-delà de mes espérances. Elle ne désemplit pas. J’ai même dû mettre en place un service de réservation. En plus, ce genre de clientèle aime ...
«1234...15»