1. Episode 1: Le commencement du début


    datte: 10/02/2018, Catégories: fh, Voyeur / Exhib / Nudisme, sf, Auteur: Domi Dupon, Source: Revebebe

    Le commencement du début 12 août 2098, an 82 de l’Empire, 7 h 30 P.M.T., quelque part au-delà du Système Solaire. — Chuis où ? C’est quoi ces p de tuyaux de m ? Chuis à l’hosto ? Qu’est-ce qui m’est encore arrivé ? Heinrich Zeldon était câblé et ventousé sur tout le corps, prisonnier d’une espèce de sarcophage translucide, seul son bras droit possédait quelque autonomie. Progressivement, le fil des événements lui revint. Il se trouvait à bord d’un foutu vaisseau spatial qui se dirigeait vers Proxima du Centaure. Multivac (petit nom qu’il avait donné au computer central en souvenir d’un auteur de science-fiction du XXème siècle) le sortait de l’hibernation chimique dans lequel il était plongé depuis six mois (si tout avait fonctionné correctement). Durant deux semaines, il effectuerait les contrôles de routine et quelques tâches de maintenance primaire que Multivac ne pouvait accomplir. Des trucs comme changer les sacs de poubelles s’il y en avait eu à bord. Le computer le ranimait en fait principalement pour qu’il régénère son corps. En théorie, le voyage aller devait durer cinq ans. Les grosses têtes qui avaient pensé les explorations craignaient que leurs corps ne soient plus très opérationnels si, périodiquement, ils ne le remettaient pas en condition. Alors tous les semestres, retour à une réalité éveillée pendant quinze jours, ponctué d’exercices physiques divers, de pointages des listings, de lecture des commentaires laissés par la machine et de quelques travaux ...
    d’entretien du navire. Un toctoc impérieux contre la paroi de son cercueil le tira de ses réflexions. — Debout ! Nous avons déjà cinq minutes de retard sur notre planning ! P , il avait oublié c’tte connasse de Susan. Mais pourquoi avait-il accepté ? Les psytech avaient doctement affirmé que tous les tests confirmaient qu’ils avaient des profils psy complémentaires, qu’ils formeraient une équipe épatante. Pour s’être plantés, ils s’étaient plantés ! Elle avait pourri la vie de leur quatuor dès le premier jour de vol en les ramenant à tout instant dans les chemins de l’orthodoxie. Il avait accueilli avec soulagement la mise en sommeil. Mais cette quinzaine, il serait seul avec elle. — Allez, dépêchez-vous ! Quand faut y aller Il appliqua sa paume sur le loquet électronique. Le ciel du sarcophage disparut dans la paroi emportant avec lui câbles, ventouses et autres diableries. Sœur Susan n’allait pas être contente. Il était entré en léthargie quelques minutes après elle. Et, avec la complicité de Gladys et Danilo, leurs deux équipiers, il lui avait préparé une mauvaise farce. — Alors ! il faut que je vous sorte de votre coque de sommeil ! Joignant le geste à la parole, elle s’approcha. Elle le vit nu. Elle se liquéfia le temps que les informations parviennent à son cerveau. Puis la baffe partit. — Vous n’êtes qu’un horrible porc. Je ferai un rapport dès notre retour.— Ma pauvre Susan, vous y croyez au retour ? Il se leva, sans aucune ankylose musculaire comme s’il s’était couché la ...
«1234...9»