1. Vieux con fort et bagatelle (3)


    datte: 10/02/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Docsevere,

    Je l’aide un peu, me soulève : elle baisse mon froc, carrément ! Et sort ma queue de mon caleçon. Je m’avance pour lui faciliter la tâche. Elle la tient bien en main et la caresse du haut en bas, de façon très douce. C’est chaud et terriblement excitant. Elle sait y faire. « Hummm » murmure-t-elle en levant une seconde les yeux vers moi, puis sans hésiter, elle prend le gland dans sa bouche, direct ! Nom de Dieu, je ne me suis fait sucer que deux-trois fois par des minettes de mon âge, et maintenant je me rends compte que c’étaient des tocardes. Elles étaient maladroites, me secouaient la queue comme la branche d’un pommier pour en faire tomber les fruits et suçaient mal mais là y a rien d’autre à dire : c’est divin ! Sa bouche est chaude, douce, et elle s’y prend très bien. Elle me suce d’abord le gland, goulûment, et seulement le gland, la sensation est indescriptible ! Puis lentement elle se met à descendre et faire des petits mouvements de va-et-vient, d’abord de faible amplitude, puis l’engouffrant de plus en plus dans sa bouche. Elle finit par se la prendre jusqu’au fond, ma queue doit buter tout au fond de sa gorge, ses lèvres arrivent sur mon pubis, elle sort même une pointe de langue pour me lécher les couilles quand elle l’a jusqu’à la garde ! Y a pas à dire, c’est une perverse cette mamie ! J’aurais jamais cru ça d’elle en la voyant faire ses courses avec son air sage et son petit panier. Je lui caresse ses cheveux blancs bouclés, sa tête va et vient de haut en ...
    bas, elle lève ses yeux bleus sur moi Putain, quelle est bonasse ! Comment elle fait ça, avec sa langue, ses lèvres, son palais, je ne sais pas, mais c’est vraiment une super pipe ! Je peux jurer que je ne m’étais jamais fait sucer jusqu’à aujourd’hui. Les autres fois, ça ne compte pas. Mais mon plaisir monte et ça me fait chier, je ne voudrais pas jouir si vite. Pas parce que je ne voudrais pas passer pour un jeune con éjaculateur précoce, pas non plus parce que je ne veux pas qu’elle pense que je suis en manque (c’est la vérité, je n’ai pas baisé depuis des mois, mais je m’entraîne : je m’astique presque tous les jours !), mais simplement parce qu’un plaisir pareil ça doit durer plus de cinq minutes, sinon c’est vraiment gâcher. Alors, grâce à un effort surhumain, en rassemblant toutes mes forces pour résister à l’imminence d’une jouissance facile, je prends son joli visage entre mes mains et le tire doucement en arrière pour lui faire comprendre que je veux arrêter. Elle me regarde, lâche ma queue et je m’entends lui dire : « - Attendez, je vais vous rendre la pareille » Elle ouvre des yeux ronds, sincèrement surprise, et va protester, refuser, mais j’insiste : « - Oui Madame, c’est normal. Il doit y avoir bien longtemps qu’on ne vous l’a pas fait. Et le plaisir ça se partage. Ça n’est pas parce que je suis un « gamin » que je dois profiter égoïstement de ce que vous me donnez sans rien donner en retour. Et puis », continué-je pour compléter mon argumentation, « vous m’avez ...
«1234...7»