1. L'incruste de Tito40


    datte: 11/02/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Masturbation, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: wilparis75, Source: xHamster

    Histoire publiée dans RêveBébé. C’est tout de même une situation très inconfortable. Quelques jours, d’accord ; quelques semaines, c’est beaucoup. Alors que dire de quelques mois… Un ami d’enfance de mon mari s’est fait jeter par sa femme du jour au lendemain. Mariés depuis quinze ans, nous les pensions pourtant stables et toujours amoureux, et ça a été une vraie surprise. Pour lui moins. Il savait que ça n’allait plus avec son épouse. Elle était de plus en plus attirée par les femmes, et avait fini par succomber à la tentation. Il ne pouvait pas lutter contre une « bouffeuse de chattes » comme il dit. Quand mon mari m’a demandé si je serais d’accord pour le laisser s’installer dans la chambre d’amis pour quelque temps, j’ai évidemment répondu positivement. Lionel est sympa, je l’aime bien. Il est aussi un peu « grande gueule » mais c’est pas mal pour animer les soirées. Mais voilà, je n’avais pas conscience que « quelque temps » pouvait durer aussi longtemps. Et notre intimité en a pris un coup. Je dois prendre garde à ma tenue quand je suis à la maison. Il a des yeux partout. Des fois j’oublie qu’il est là, et quand ses yeux se posent sur une partie dénudée de mon corps, j’ai vite fait de corriger. Il a des yeux partout. Ce n’est pas que ça me gêne, je suis assez libre, mais enfin nous sommes dans un espace limité et il nous faut garder un minimum de bienséance. Je dois faire à manger pour trois, mais heureusement Lionel m’aide. Un peu trop d’ailleurs. Et quoi qu’il en ...
    soit, j’ai son linge dans le bac. Au début il l’emmenait au pressing, mais je ne pouvais pas faire autrement que de lui proposer de m’en occuper. Bobonne le retour. Et bonbonne, au lit, elle ne peut même plus s’éclater. Elle doit faire attention à ne pas trop faire de bruit. Ça, j’aime moins. Pour tout dire, c’est ce qui me dérange le plus. Me retenir de crier des ordres à mon mari ou de me pâmer quand je jouis, ça me stresse. Du coup, nous faisons l’amour moins souvent, et quand nous le faisons, je ne m’éclate pas. C’est quand même pas terrible. Et notre ami Lionel a fini par prendre ses aises. Il m’avait demandé mon accord pour recevoir une amie. Je ne pouvais pas refuser. Le soir même, sa jeune amie au look un peu « salope » est arrivée pour dîner avec nous. Elle n’a pas arrêté de le cajoler, se montrant enjôleuse et un rien provoc. Nous pensions qu’elle allait repartir aussitôt le dîner terminé, mais tintin ! Elle est restée toute la soirée, et nous avons fini par aller nous coucher, la laissant avec Lionel dans le salon. Depuis des mois nous faisions en sorte d’être discrets pendants nos ébats. Ils ne semblaient pas perturbés, eux, par notre proximité. À peine au lit, nous avons entendu la tigresse crier des insanités. Lui, on ne l’entendait pas ; mais le bruit qu’elle faisait nous indiquait qu’il était à l’œuvre, et férocement. Alors vous savez, quand on entend « Oh oui, baise-moi… » ou « Plus fooooort ! » ou « Oui, je jouiiiis… », ça émoustille un peu. Quand après un bruit ...
«1234...»