1. Une histoire folle (2)


    datte: 11/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Lesborder, Source: Xstory

    — Écoute... — Papa, tu m'avais dit que tu en avais envie aussi. Maman est partie il y a des années, et depuis je ne t'ai jamais vu avec une seule femme, pas même un coup d'un soir. Je sais qu'il te faut une femme, non ? Alors, si nous nous désirons l'un l'autre, où est le mal, du moment que ça reste secret ? Il eut l'air de réfléchir un instant à ce que je lui avais dit puis, pour toute réponse, me serra fort dans ses bras en m'embrassant langoureusement. Nos langues se trouvèrent rapidement et entamèrent un ballet magique. Ça y était : j’allais faire l'amour avec mon père ; mon fantasme le plus intime et le plus fort était en train de se réaliser. Ma respiration s’accélérait, mon coeur battait à tout rompre ; le désir maintenant parlerait pour moi. Le peu de fringues que je portais a rapidement volé dans la chambre, et mon père s'allongea sur moi. Je sentais son érection qui ne demandait qu'à être libérée de sa prison de tissu. Je commençais à devenir complètement folle. Nous nous embrassions fougueusement, nous nous mangions littéralement de baisers. Je n'en revenais pas ; mon père embrassait vraiment divinement, j'avais l'impression d’être au paradis. Moi qui n'avais que peu d'estime pour ma mère pour avoir abandonné mon père, j'en avais encore moins ; mais curieusement, quelque part je la remerciais parce que sans son départ, jamais je n'aurais pu vivre ce moment magique. Allez comprendre... La bouche de mon père m'embrassait le cou, le haut de la poitrine, le menton ; ...
    il aimait faire des allers-retours et jouer ainsi, me rendant vraiment dingue. Sa langue sortit pour s'occuper de mon mamelon, et je pris sa tête dans mes bras pour l'inviter à continuer. Il jouait avec eux et suçota chacun de mes tétons comme un vrai bébé. J’étais complétement trempée, et mon ventre me faisait mal, tant mon désir était intense. Je n'en pouvais plus ; c’était horrible et délicieux à la fois. Sa bouche descendait toujours davantage en direction de ma petite fleur qui ne demandait qu'à être butinée, et je ne pouvais plus m’empêcher d’écarter les cuisses d'une manière indécente. Sa langue toucha mes lèvres et je reçus comme une vraie décharge électrique qui fit contracter chacun de mes muscles. Mon père me lécha délicatement puis, avec ses pouces, il écarta mes lèvres afin de dégager ma petite perle d'amour. Il la lécha doucement, me procurant des spasmes à chacun de ses coups de langue. C’était si bon que je ne pouvais pas m’empêcher de gémir de plus en plus fort. Tout en jouant avec mon clito, ses doigts jouaient avec mes seins. Il les malaxait, jouait avec mes tétons, les pinçant, les faisant rouler ; c’était incroyable. Je ne tenais plus, et je me raidis dans un râle d'animal blessé qui annonçait un tumultueux orgasme. Je ne sais pas combien de temps cela a duré, mais je tremblais de partout et j'avais les larmes aux yeux. Je voulais embrasser mon père pour le remercier de ce bonheur quand il mit deux doigts dans ma petite grotte inondée de plaisir. Il les ...
«1234»