1. Entre coquineries et tirages de gueule


    datte: 12/02/2018, Catégories: fh, jeunes, jalousie, dispute, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, jeu, amiamour, amourcach, Auteur: Pollux a la barre,

    Résumé de l’épisode 1 :Mes parents en vacances, c’est Solange qui m’accueille pour que je puisse préparer mes examens. Solange est une nana sympathique qui me propose de découvrir ses jolies perversités. Beaucoup de voyeurisme dans un quartier qui semble idéal pour cette pratique amusante Et notamment deux maisons particulièrement intéressantes : les voisins d’en face qui font des balades tout nus dans leurs voitures, et puis deux grosses dames qui passent leur temps toutes nues dans leur jardin. De quoi nous faire fantasmer ensemble, Solange et moiRésumé de l’épisode 2 :Solange et moi, on fantasme sur les voisins et leurs balades en voiture.Pour les deux grosses nanas, je passe concrètement à l’action. Un jeu un peu con-con, mais qui m’amuse.Mais Solange qui semblait tant apprécier nos délires change brusquement d’attitude. J’essaie de comprendre pourquoi Solange tire la gueule. Le lendemain, Solange n’a pas retrouvé le sourire. Elle s’emporte même pour un rien. Mais je ne suis plus un gamin, et je cherche à mettre les points sur les « I ». Je me rends alors compte que ce qui plaît à Solange c’est de garder la maîtrise des situations. Elle s’est sentie dépassée par plus délirant ou obsédé qu’elle. C’est vrai que, quand j’y repense, mon gag d’hier m’étonne moi-même. Mais au contraire de ma comparse, j’y ai pris, moi, un véritable plaisir. Mais Solange m’est sympathique, et je consens à être plus attentif à elle dans nos délires gentiment libidineux. Tout en lui rappelant ...
    cependant que je suis assez grand pour vivre les fantasmes sexuels qui me plaisent. Et que si elle n’est pas d’accord, elle n’a qu’à pas y participer. Cette dernière remarque l’énerve à nouveau. Et elle me lance vertement : — Attends que j’aille raconter à tes parents comme t’es un malade mental ! C’en est trop, je me lève et lance en filant dans ma chambre : — Parce que tu crois que je n’aurais rien à raconter sur toi ! Et pas qu’à mes parents ! Je claque la porte. Je prie pour que mes livres arrivent à me calmer. C’est ce qui se passe. Et quelques minutes plus tard, je suis un parfait étudiant. Solange vient timidement frapper à la porte pour me demander si je viens manger avec elle. Nous semblons tous les deux regretter nos paroles. C’est vrai que c’est con. Nous ne nous connaissions pas il y a quelques jours, nous trouvons très rapidement des sujets de conversation et des activités qui nous plaisent vraiment à tous les deux, et puis paf, le clash C’est un peu ridicule. Je réponds gentiment que j’arrive. Elle remarque alors la rougeur de ma peau. C’est vrai que le soleil ne m’a pas épargné hier ! — Il faut faire quelque chose ! Tu veux que je te mette de la crème ? T’es vraiment brûlé ! Elle exagère un peu, mais c’est vrai que je sens des picotements sur l’ensemble du corps. — Viens ! On mange et puis je te soigne ! Elle continue à m’observer sous toutes les coutures visibles. J’ai gardé mon caleçon américain et passé un t-shirt pour manger. La rougeur de ma peau semble ...
«1234...11»