1. Entre coquineries et tirages de gueule


    datte: 12/02/2018, Catégories: fh, jeunes, jalousie, dispute, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, jeu, amiamour, amourcach, Auteur: Pollux a la barre,

    qui va prendre le dessus La visite de Charlotte. Solange m’annonça que le lendemain, une collègue et amie viendrait passer la journée à la maison, et que dès lors j’étais prié de bien me tenir et de choisir une tenue décente ! On annonçait des orages pour la nuit, mais un soleil resplendissant allait leur succéder. C’était pour moi un appel à une belle balade en forêt avec mon VTT. J’adore rouler dans la boue, et transpirer un bon coup me ferait du bien. Je le dis à Solange. J’imaginais un retour aux alentours de midi, ce qui me permettrait de les accompagner pour un apéro que je souhaitais sans alcool, ceci pour être dans la meilleure forme possible pour une belle après-midi studieuse. Les orages grondèrent une bonne partie de la nuit. Et la pluie tomba en abondance. Les chemins dans les bois allaient être bien détrempés. Dès 9 h, j’étais équipé pour la balade. La campagne était belle, les bois humides et frais à souhait, et le soleil s’apprêtait à réchauffer le tout. Je sentais, de plus, une telle envie de faire des kilomètres que chaque coup de pédale était un bonheur. C’est méconnaissable que je pénétrai dans le jardin de Solange à midi tapant. J’étais couvert de sueur et de boue, mais heureux comme un roi ! Les deux amies éclatèrent de rire en m’apercevant. Elles avaient toutes deux enfilé un maillot une pièce qui mettait bien en valeur leurs courbes aguichantes, et profitaient d’un premier verre, allongées sur des chaises longues. — Je pense que mon état ne me permet ...
    de vous saluer que de loin ! leur lançai-je. Elles approuvèrent vigoureusement. Je dépose mon vélo contre la haie, et file au garage chercher le tuyau d’arrosage pour lui faire subir le grand nettoyage qui lui est bien nécessaire. Comme le jet puissant arrache la carapace de boue qui s’est agglutinée sur le vélo, Solange me lance : — Après, ce sera ton tour ! Je souris sans comprendre — Ben oui, t’as aussi besoin d’un passage aukärcher ! J’approuve. Elle ne se rend pas compte Solange comme elle est une ouvreuse de porte. Bien sûr que je vais passer au kärcher ! Je termine le VTT, huile chaîne, dérailleur et pignons pour éviter la rouille. Solange insiste alors et attrape le tuyau en me lançant « À toi ! » Ni une ni deux, je balance mes chaussures maculées, vire t-shirt, short et slip tous complètement maculés de boue, et me présente nu, les jambes écartées, les bras en l’air, ma virilité bien en évidence, prêt à recevoir la giclée d’eau qui va me rincer. Enfin, quand je parle virilité, restons raisonnables. Après trois heures passées dans un short cycliste, écrasé par la selle qui ne s’est pas privée de lui donner de nombreux coups, mon zizi n’est pas au top de sa forme (je ne comprends d’ailleurs pas comment font les coureurs du tour de France qui s’exhibent sur le podium après la victoire, un phallus arrogant moulé dans le short fluo. On se demande d’ailleurs comment ils peuvent faire pour rouler pendant 21 jours avec un truc pareil coincé sur la selle ! Mais fermons la ...
«1...345...11»