1. A son service


    datte: 12/02/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Orenbarre,

    nettoyer ses affaires et particulièrement ses dessous J'ai aussi trouvé dans une armoire quelques books de photos où elle posait pour de la lingerie Je me suis astiqué plusieurs fois en les matant ! Ce manège à duré quelques mois, au fil du temps je sentais que Cindy s'habituait à ma présence et qu'elle appréciait les service que je lui fournissais. Désormais en plus du ménage, je lui faisais la cuisine, le repassage etc J'étais devenu complètement soumis à ses moindres désirs. Notre relation pourtant n'évoluait pas vers plus d'intimité, elle gardait cette barrière entre nous qui me montrait bien que je devais rester à ma place Elle me parlait souvent sèchement et me regardait toujours de façon hautaine L'été venant elle s'habillait de façon de plus en plus légère et je ne pouvais m'empêcher de la regarder en coin A plusieurs reprises elle s'en aperçu et j'en fut extrêmement gêné. Pourtant elle ne faisait rien pour se cacher bien au contraire, il lui arrivait souvent de façon impudique de m'en montrer plus que la morale le voudrait Lorsque ces différents amants de passages venaient chez elle, je restais chez moi à me morfondre de jalousie. Mais que faire ? Lui avouer mon amour aurait été catastrophique et m'aurait sûrement coupé d'elle. La situation changea un beau jour de Juillet, alors qu'assise dans une chaise longue à prendre le soleil, je la matais du coin de l'œil • Et bien Sylvain que regardes tu là ? Surpris par sa remarque je balbutiais : • Heu Ri Rien • Comment ça ...
    rien ! Je vois bien que tu me regardes avec insistance • Excusez moi Cindy. Puis, alors que je m'attendais à ce qu'elle me dise quelque chose, elle garda le silence et continua à bronzer comme si de rien n'était ! Le lendemain soir, un homme vient passer la soirée avec elle, il était vingt trois heures quand elle me téléphona : • Allo Sylvain ? • Oui ? • C'est Cindy, pourriez vous me rendre un service ? • Oui ? • Pourriez vous aller au distributeur de préservatif du coin pour m'en ramener ? • Ou Oui oui ! Je m'empressais d'accéder à sa demande tout en étant extrêmement troublé par celle-ci ! Muni de la boite de capote je sonnais chez elle : L'homme m'ouvrit, nu, il était hyper Barraqué, au moins vingt centimètre de plus que moi et disposait d'un sexe qui me paru sur dimensionné Il se saisit de la boite et me referma la porte au nez en balbutiant un merci du bout des lèvres La journée suivante je retrouvais les capotes remplies de sperme alors que je nettoyais la chambre de ma voisine. Celle-ci en rentrant me remercia pour le service de la veille. • Merci beaucoup Sylvain, grâce à toi j'ai passé une soirée merveilleuse • De rien Comme j'étais jaloux de l'homme, mon ton fut sûrement renfrogné ce qui n'échappa à Cindy : • Qui a-t-il Sylvain ? Cela vous a choqué que je vous demande ce service ? • Je Non Non Enfin • Ne me dites pas que vous êtes jaloux ? Je manquais défaillir Et elle rajouta : • Oh mais je sais bien que vous me désirez ! Oui c'est cela vous êtes jaloux de mon amant ...