1. Petite Occitane, tout juste nubile


    datte: 12/02/2018, Catégories: A dormir debout, Auteur: Jpj, Source: Hds

    Brune, longiligne, fraîche comme un Hollywood chewing-gum ou une pub pour du dentifrice, avec ses dents éclatantes d'un sourire de bonheur de vivre. Elle était chouette cette fille du Sud de France. Nous, les gars de la bande, on la matait avec empathie. On avait envie d'être, chacun, un peu son ami. Elle jouait du pipeau. Un pipeau tout bête, flûte à bec d'écolière. Le pipeau était planté dans son petit sac à dos et dépassait dessus ses épaules comme une antenne de jouet télécommandé. C'était un grand pipeau, une flûte douce grande basse, en bois clair. Ses cheveux au carré lui faisaient comme un casque de garçon du moyen-âge mais ses yeux bleus pétillants et son nez en trompette disaient bien qu'elle était fille malgré son poitrail presque plat de gamine trop vite poussée. Moi j'ai aimé le moment où elle a passé la main droite, le bras droit derrière sa tête pour quérir l'instrument et l'emboucher tout en marchant pour jouer des mélodies connues qu'elle sifflait comme connivence, plaisir d'être ensemble et de vivre le moment. On écoutait en silence ou alors, quand on connaissait bien l'air, on entonnait tous ensemble en chantant fort les paroles, comme pour lui dire notre amitié. Nous ici, en Alsace, on a quelques réticences vs les Français de l'intérieur. Mais cette fille, fille du sud nous plaisait bien et bon nombre d'entre nous l'auraient volontiers capturée et ramenée au village pour l'y épouser et lui faire moulte enfants blonds ou bruns piaillants en dialecte ...
    alsacien ou idiome occitan. La troupe est arrivée sous la canicule d'août dans le verger de mon grand père accroché au coteau de Neuwiller. La source était fraîche et l'ombre des arbres épaisse. Tandis que la plupart des garçons et des filles du groupe s'aspergeaient, en tenues légère, de l'eau claire, elle, assise en lotus, jouait de son instrument dans la chaleur de midi. Elle jouait des airs de son pays qui nous ravissaient. Des airs de farandoles, de cerdane que nous ignorions et qui nous faisaient rêver de Méditerranée, de mer, de bateaux, de voiles. Son chemisier blanc était à peine ourlé de petits tétés haut plantés et sa jupe de coton clair remontait sur ses cuisses dévoilant par instants un slip blanc pudique. Enfin, pudique ... tout le monde avait pu constater qu'il était, ce slip blanc, gonflé d'une toison sombre fort luxuriante. Les trilles montaient de son instrument incliné vers le bas, vers ses pieds. Par moments, elle le levait haut vers le ciel pour une envolée lyrique, une phrase forte de la mélodie, qu'elle semblait dédier aux cieux. Moi j'étais le chef car nous étions en étape picnic sur les terres de ma famille et j'avais organisé une cueillette de cerises noires, mûres, juteuses, délicieuses. Les filles avaient étendu une grande nappe sur l'herbe près de la source sur le plat de la prairie. Et chacun extrayait des sacs à dos ou des paniers d'osier des bouteilles et des paquets aluminisés garnis de pitances à partager. L'Occitane continuait de jouer et personne ...
«123»