1. La fin du milieu


    datte: 12/02/2018, Catégories: ff, cérébral, sf, Auteur: Domi Dupon, Source: Revebebe

    environs de midi, un commentaire de Multivac Junior le tira de sa torpeur. Ils se dégageaient de l’ombre de la Lune. La planète leur apparut sur sa face nocturne. Grâce au zoom, elle lui sembla proche, mais l’obscurité et une forte couche nuageuse ne permettaient pas de voir grand chose. On aurait dit la Terre, mais, vu ses piètres connaissance en astronomie, ça aurait pu être n’importe quelle planète d’un type approchant. Ils en sauraient plus dans une dizaine d’heures quand ils accompliraient leur première rotation. ********************* Quand Susan vit sur l’écran Explorateur 1 quitter l’ombre protectrice du vaisseau, elle eut une crispation similaire à celle d’Heinrich. Ces derniers mois, avec lui, elle avait vécu les moments les plus heureux de sa vie. Sensation qu’une parcelle d’elle s’éloignait dans l’espace. Gladys s’avisa de sa détresse. — Ça ne va pas ? l’interrogea-t-elle en posant une main sur son poignet.— Si ! Si ! Juste un instant de blues. J’aime pas les départs.— Ils seront bientôt de retour, t’en fais pas puis j’suis là ! Elle ne put s’empêcher de remarquer, un, que Gladys semblait plutôt satisfaite de cette situation, deux, que sa main tapait l’incruste, son pouce suivant négligemment le tracé des veines apparentes sur la face interne du poignet. Elle oublia Heinrich pour se concentrer sur cette ébauche de caresses. Le silence s’installa. Percevant ce que son attitude impliquait, Gladys retira prestement sa main et s’empressa de d’orienter la conversation ...
    sur des sujets futiles. Ce geste spontané de sympathie avait dégénéré en une invite sensuelle. La conversation altérée par la gêne s’éteignit vite. Tension érotique évidente. Elles le savaient. Inconsciemment, elles percevaient le désir de l’autre. Consciemment, chacune craignait de se tromper. Si l’autre ne ressentait pas le sexuel de la situation, cata assurée. Surtout, prisonnières de leurs tabous, elles n’osaient franchir le pas. Après avoir reçu le message rassurant des garçons, elles consacrèrent l’heure suivante à une activité très féminine : la toilette. Pour Susan, c’était, hormis l’aspect hygiénique, une activité assez récente. Prendre soin d’elle, de son corps, de sa féminité lui paraissaient plus qu’inutiles dans sa vie antérieure. Quand elle revint, Gladys était déjà installée sur un des tabourets face au moniteur. Pourquoi la trouvait-elle si désirable ? Cette silhouette androgyne, ses hanches si subtilement marquées, ce petit cul de mec la troublaient énormément. Gladys se retourna et sourit. Quand elle souriait ses yeux se plissaient accentuant encore l’effet amande. Susan fondait. — Tu viens ? Elle la rejoignit. Elle s’efforça de s’intéresser aux images envoyées par Explorateur 1. Assises, épaule contre épaule, elles analysaient sans trop de conviction les agrandissements que Multivac leur proposait. Pour leur défense, la masse nuageuse qui recouvrait la planète ne leur facilitait pas le travail. Elle avait du mal à se concentrer : sensation de brûlure, là où ...
«1234...9»