1. SHANA (14)


    datte: 12/02/2018, Catégories: Trash, Auteur: adèleH,

    écarquillés. Il était si insistant que j'avais la sensation de recevoir une petite décharge électrique en plein pubis - Si vous le permettez, mademoiselle, je voudrais vous faire remarquer que vous êtes certes jeune et très mignonne mais ne craignez-vous pas de faire trop fantasmer nos employés dans cette tenue ? Ils travaillent ici depuis trois mois. Ce ne sont que des hommes. Depuis leur arrivée, ils n'ont pas encore eu l'occasion d'approcher la moindre femme. Je devins rouge jusqu'à la racine des cheveux mais je ne me laissai pas démonter pour autant. Ma large ceinture serrait ma taille à l'excès, faisant du même coup rebondir ma croupe. Gênant mais moins grave que la façon dont elle forçait le tissu du short à s'insinuer dans mes reliefs vulvaires et fessiers. - Vous savez, lui dis-je à l'oreille sur un ton de conspiratrice, je n'ai rien sous mon short fendu, pas même de poils. Mon ventre est aussi lisse et aussi doux que celui d'un bébé. - Je vois, je vois même très bien. - Si vous voulez tout savoir, cette conscience aiguë de mon obscénité me procure des sensations absolument délirantes. Je fanfaronnais pour me donner consistance mais, pour la première fois de ma vie, j'éprouvais la sensation pénible que ma fantasque et perverse indécence vestimentaire pouvait, en certaines circonstances, être pire que la nudité. - Vous direz à vos hommes qu'ils devront s'y faire car je n'ai rien d'autre à me mettre. Il faudra composer, Pascal c'est ça ou le string - Comme vous ...
    voudrez, mademoiselle ! Ensuite, si les présentations ne vous accaparent pas trop longtemps, je me propose de vous emmener admirer les premières pièces que ce sol ingrat nous a livrées. Depuis tout un temps, un petit Cesna nous survolait à basse altitude en tractant une banderole publicitaire pour un soda. Ca, Eric ne l'avait pas prévu non plus. De toute façon, je ne pourrais pas vivre avec un homme qui prévoit tout. - Pascal, je ne sais pas ce que tu en penses, mais je ne suis pas absolument convaincue de la portée du message sur cette île quasi déserte. - Oui, c'est bizarre, depuis une semaine, il nous survole plusieurs fois par jour. * Alignés en rang d'oignons, mes mercenaires attendaient leur leader. J'eus d'emblée la sensation pas trop désagréable, ma foi, d'être jaugée, appréciée, dénudée voire désirée. La plupart des ouvriers étaient d'origine turque, ce qui ne faciliterait pas la communication. La plupart, dis-je, car un jeune homme de type anglo-saxon s'intéressait plus à mes fesses moulées par le short minimaliste qu'à la profondeur légendaire de mon regard. - Mademoiselle Shana very exciting ce petit short qui souligne si gaiement la ligne de vos fesses ! - Et celui-là, il fait aussi partie de l'équipe, Pascal ? - Oui ! Bien sûr ! Il nous a même été chaudement recommandé par Niarchos. - Ce n'était pas la peine de me le dire, je l'avais deviné. Toute la troupe est-elle là ? Je ne vois que six hommes et Sakis m'en avait promis dix ! - Les autres sont dans la tour occupés à ...