1. Julie, une proche un peu trop proche.


    datte: 12/02/2018, Catégories: Masturbation, Première fois, Tabou, Auteur: blubibek,

    délicatement dessiner les contours de sa vulve au travers de sa culotte si elle était en jupe. Nous jouions à ce petit jeu sans vraiment en parler directement, nous envoyions souvent des messages décrivant des nuits d’amour enflammées jusqu’à ce qu’un soir je reçoive au cours de l’échange : « Désolée si je mets du temps à répondre mais je suis un peu occupée en même temps que je t’écris » Il n’y a pas là grande offense, cela dit m’étant appliqué à lui envoyer des messages bien formulés dans le but de l’exciter j’étais un peu déçu. L’échange continuait et elle m’incitait à garder le cap en prenant en effet un certain temps avant de répondre à chaque message. Très excité de mon côté l’attente me rendait fou._(Les sextos c’est bien marrant mais long à écrire et surtout long d’attendre les réponses. Cela dit on dirait vraiment que je l’entends gémir…). Drôle de pensé ou imagination débordante sans doute. Curieux et taquin je luis envoyais alors : « En fait tu prends du temps à répondre parce que tu te caresse et t’as besoin de tes mains… » La réponse fut intéressante et aurait pu être très cruelle me laissant mon imagination pour seule compagne… « Nos messages m’ont beaucoup excitée c’est vrai, et c’est frustrant de ne pas avoir un homme pour me caresser, me goûter, me pénétrer. Je suis toute trempée oui, mais si je me masturbe ça tu ne le sauras pas… » J’aurais pu me torturer l’esprit à essayer de deviner à rêver mais ce n’était pas nécessaire… « Heu Julie !!! Je crois que tu as ...
    oublié un petit détail tu es chez moi, dans la chambre d’ami juste à côté de la mienne. Ta porte n’est pas fermée la mienne non plus d’ailleurs. J’entends ta respiration et tes gémissements » Un magnifique – « ho merde c’est vrai » retenti de sa chambre. Le ton sur lequel il était sorti et le silence qui a suivi m’ont laissé penser que j’avais gâché la magie du moment puis je l’ai vue se pointer dans l’encadrement de la porte. Il n’y avait que peu de lumière mais suffisamment pour que je puisse contempler sa nuisette. De fines bretelles qui tenaient un tissu léger avec un peu de dentelle sur le haut je pouvais apercevoir un décolleté naissant et le tissu fin dessinant les globes de ses seins ronds fermes et volumineux, deux petites protubérances bien visibles et bien pointues ornant le magnifique tableau. Plus bas je pouvais voir la forme de ses hanches faisant coller le tissu à sa peau et me laissant deviner qu’il devait également mettre ses jolies fesses bien en valeur. Le tissu la couvrait jusque mi-cuisse et je ne pouvais qu’imaginer le trésor caché en son entre jambes. Elle s’est approchée et est venue s’assoir sur le bord de mon lit se trouvant ainsi dos à moi et ne tourna pas la tête pour me parler. -« Je suis désolée ! - Ben ? Pourquoi ? - Je me suis laissée emporter par nos messages et je sais que c’est pas bien mais tu sais que j’aime les choses coquines enfin le sexe tout ça quoi, et j’étais là toute seule j’avais envie et tu m’as chauffée et je sais qu’il ne faut ...