1. Emilie : directrice et trainée du lycée (11)


    datte: 12/02/2018, Catégories: Partouze, Auteur: Severine45, Source: Xstory

    moi-même l’anus pour qu’ils m’enculent. Je mouille tellement que chaque pénétration n’est que plaisir sans la moindre douleur. C’est le paradis ! Alors que Laurent me sodomise puissamment et que je roule une longue et savoureuse pelle à Florian, je le sens se retirer de mon anus mais rester derrière moi, sans laisser sa place. Je l’entends cracher, et je me dis alors qu’il souhaite me lubrifier un peu car il est vrai qu’après autant d’allers-retours, ça commence à chauffer un peu ! Mais au lieu de retourner dans mon fion béant, il introduit son gland dans mon sexe, là même où Florian me lime déjà !! Mon dieu, il veut me tuer ou quoi ??? Deux sexes dans le même trou, il doit être fou !! Je me retourne alors vivement : - Arrête-ça tout de suite !! T’es dingue ?? - Fais-moi confiance, me répond-il avec un ton voulant plutôt dire « ferme ta gueule » Florian, sentant évidement ce qui se passe dans le trou qu’il occupe déjà me prend alors le visage entre ces mains et me dit : - Ne vous inquiétez-pas, Madame Bourgeois, ça va passer, vous êtes hyper ouverte Et vous vous êtes pris un poing entier dedans il y a peu ! - Oui mais tentais-je alors. Florian m’interrompt alors en m’embrassant passionnément, laissant ainsi Laurent opérer tranquillement. Son sexe glisse tranquillement en moi tandis que je ferme les yeux d’inquiétude. Mon vagin est durement étiré mais, bizarrement, je ne ressens pas de douleur, au contraire Le sexe de Laurent presqu’à fond qui croise et chevauche celui de ...
    Florian ; les deux membres qui vont et viennent tantôt ensemble, tantôt de manière décalée Tout cela me procure en réalité un plaisir particulier, intense mais un plaisir quand même ! Les garçons sentent d’ailleurs que je me détends, que mes gémissements reprennent de manière non feinte et ils en profitent donc pour me pénétrer franchement, à fond. Alors que ma première sodomie il y a quelques années fût un échec total, ma première double pénétration vaginale, même avec deux gros calibres, est au contraire une réussite, un bonheur, une expérience incroyable. Comme pour la double « classique », personne n’est laissé de côté et Laurent laisse bientôt sa place à Antoine qui observait depuis le début la scène. Son sexe, plus petit, rentre sans problème, étire moins mes muscles vaginaux et la double n’en est que plus jouissive encore. Je voudrais d’ailleurs crier de plaisir mais, je vous le rappelle, nous sommes dans un internat ! Certes, ma chambre est à l’écart, au fond d’un couloir, assez loin des premières chambres mais, à cette heure silencieuse de la nuit, le moindre « Oh oui comme ça c’est bon » un peu trop fort à toute les chances d’être entendu Je me contente donc de gémir, de soupirer, de couiner, de refreiner mes orgasmes en embrassant celui en face de moi ou en enfonçant sa queue dans ma bouche. Revenons à l’action. J’ai actuellement deux bites dans ma chatte, une autre dans ma bouche. Et j’aime ça. J’en jouis, même. D’autant qu’ils ne sont pas violents, au contraire, ils ...
«1...3456»