1. Mary K.


    datte: 12/02/2018, Catégories: fh, hplusag, frousses, extracon, inconnu, hotel, noculotte, fmast, Oral, Oral, Oral, pénétratio, fdanus, amourpass, extraconj, Auteur: Ducfranck,

    Machinalement, je regarde l’heure : huit et heures et demie. C’est tôt pour eux et tard pour moi, n’ayant plus l’habitude des grasses matinées. Je me relève sans bruit, enfin j’essaie, Rémi grogne un peu et se retourne, Mary (tiens, son prénom me revient) ouvre un œil, me sourit et se rendort. La tête dans un étau, je suis persuadé qu’un troupeau de buffle passe par là. Je regarde la belle blonde alanguie qui n’est plus recouverte par la couette. Elle porte une culotte prune, voilée à dentelles ainsi qu’un haut à bretelles assorti. Ses formes sont superbes, j’apprécie le spectacle et mon sexe vient tendre mon caleçon au maximum. « Qu’est-ce que tu fous ! » Un éclair de lucidité m’intime d’aller m’enfermer dans la salle d’eau qui fait aussi toilettes. Je m’assois sur la cuvette et la tête entre les mains, j’essaie de me rappeler ce que j’ai fait exactement. Je suis soulagé car à aucun moment je n’ai fait d’avance déplacée aux deux jeunes femmes qui étaient présentes. Par contre, quelle cuite je me suis prise ! Je n’en reviens pas de m’être mis dans cet état. Je me rappelle qu’hier le couple m’avait dit de faire comme chez moi, je me prends donc une bonne douche durant laquelle je me lave les dents en mettant du dentifrice sur mon index. Je me sèche comme je peux avec une petite serviette accrochée près du lavabo puis je me rhabille. — Salut, me dit Rémi, la tête en carton, avant de s’asseoir pour uriner comme si c’était normal que je sois là. Bonne soirée, hein ? Je ...
    réponds que oui tout en le regardant faire son petit besoin. Il se penche en avant en tenant son sexe bandé afin que celui-ci vise la porcelaine plutôt que son ventre. — C’est chiant l’érection du matin, enfin pour pisser, rajoute-t-il le plus simplement du monde en se marrant.— Je vais aller chercher les croissants, dis-je pour meubler, sans réfléchir, alors que j’avais l’intention de m’éclipser tout en remettant ma chemise.— Cool ! Rémi, toujours assis, vire son caleçon d’un coup de pied et se relève les yeux à moitié clos pour aller se jeter sur le lit. Lorsque je repasse devant leur couche, il est à plat ventre et la demoiselle est entortillée dans la couette. oooOOOooo Dehors je prends mon temps pour aller chercher les viennoiseries. Le temps est frais et sec, il est très agréable de se promener dans le vieux Montpellier pour s’aérer et se remettre les idées en place. Enfin mes idées ne sont pas très claires, cette soirée m’a chamboulé, pas un instant je n’ai pensé à mon épouse ou à mes gosses. Même au réveil je n’ai pas eu de pensées pour eux, j’ai vraiment l’impression d’être un étudiant célibataire. À la terrasse d’un café, j’en profite pour appeler Sandrine et avoir quelques nouvelles. Bien entendu, je mens sur une large partie de la soirée, je mets ma voix éraillées sur le fait que le film 3D m’a rendu malade. Elle se moque gentiment de moi et nous nous souhaitons une agréable journée. Il est onze pile lorsque je rentre dans la boulangerie et il me faut vingt minutes ...
«1...345...18»