1. Bière et tisane


    datte: 12/02/2018, Catégories: fh, inconnu, boitenuit, amour, cérébral, photofilm, nopéné, nostalgie, coupfoudr, Auteur: Olaf, Source: Revebebe

    encore plus surprenante, encore plus délirante, mais une autre fois, encore et encore. Il suffisait d’être patient. De toute façon, pour mériter une fille comme Véronique, c’est sûr, il en fallait de la patience. Étrangement, notre première fois s’est passée très différemment. En fait, vu les circonstances, nous n’aurions jamais dû nous rencontrer. J’étais allé dans ce bar pour noyer mon spleen. Elle y était venue contre son gré, poussée par une copine qui lui trouvait mauvaise mine et qui avait réussi à dégoter une nounou pour sa petite. J’étais déjà passablement à l’ouest, à regarder le monde tourner au fond de mon verre. Je n’ai même pas remarqué qu’elle passait à côté de moi. J’ai voulu me lever de mon tabouret pour aller pisser, je me suis loupé et je lui ai enfoncé mon coude en plein dans le ventre. À moitié dans les vapes, j’ai fait le dos rond, en attendant qu’elle se mette à gueuler. Rien n’est venu, silence radio. Je me suis alors retourné, et j’ai vu une petite nana blonde qui me regardait, impassible, sans trace de colère sur le visage. Tout le contraire de sa copine qui se mit à m’insulter, et manqua de peu de me faire tomber en m’envoyant une bourrade dans l’épaule. Véro la calma d’une voix douce. Puis elle posa sa main sur mon bras en me souhaitant une bonne fin de soirée, avant de disparaître avec sa copine. Je restai médusé. Une danseuse qui se déhanchait maladroitement me remit sur le droit chemin en me marchant sur les pieds. Assez douloureusement pour me ...
    rappeler qu’au départ j’étais parti pour aller pisser. Dont acte. Pendant que je recyclais ce que j’avais ingurgité, je me mis à gamberger. Enfin, gamberger c’est beaucoup dire, trois images passaient en boucle dans ma tête. Une petite bonne femme blonde, un regard inoubliable et un sourire qui pardonne. Une nana de petite taille aux cheveux clairs, des yeux qui vont au fond des choses et des lèvres gourmandes entrouvertes, les coins vers le haut. Une fille semblable à beaucoup d’autres, mais avec un charme certain. Et pas rancunière pour un sou. En d’autres temps, je serais parti à sa recherche et je l’aurais draguée, à défaut de mieux. Mais là, je ne me sentais pas de taille. Une fois soulagé, je suis retourné au bar d’un pas mal assuré, pour écluser une dernière bière et oublier ce qui m’avait amené là. Avant de rentrer au bercail, la queue entre les jambes. Une fois n’est pas coutume. Je crois que c’est son parfum qui m’a réveillé. Une odeur que j’avais enregistrée au moment de notre collision. La fragrance discrète mais têtue remonta le long de mes neurones imbibés, jusqu’à mon cerveau. Je tournai la tête en humant l’air à la recherche de la source de cette agréable émanation. Elle était là, juste à côté de moi. Toujours aussi petite, avec le même sourire, le même regard. Elle posa à nouveau sa main sur mon bras. Si légèrement. — Vous avez la peau douce. Et chaude. C’est juste ce dont j’ai besoin. Pour la deuxième fois, elle me prend de vitesse. La simplicité de ce non ...
«1234...11»