1. Les lettres d’une libertine – Hôtesse de caisse pour Intermarché (1/1)


    datte: 12/02/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Breizfrissons, Source: Hds

    J’ai mis quelques temps à accepter une nouvelle proposition de sortie coquine. En effet, la tournure qu’avait prise la dernière rencontre avait entamé la confiance aveugle que j’avais envers mon organisateur préféré. Nous en avions reparlé brièvement et j’avais fermement mis les points sur les i : je ne suis pas d’une nature soumise et ne recherche pas à évoluer sous la coupe d’un maître ou d’un mâle dominant. L’été approchant, le manque de nouveauté sexuelle commença à me titiller jusque dans mes rêves qui devenaient, ainsi, fréquemment érotiques. Je sollicitais donc mon homme pour une sortie coquine mais dans les limites initialement fixées. Dans les jours qui suivirent, je reçue donc l’invitation suivante : ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- INVITATION AUX PLAISIRS Thème : Code barre Lieu : Sud Charente Consignes : acrobaties à prévoir, tenue à compléter sur place, test HIV et MST du partenaire OK Dress-code : Guêpière rose à jarretelles, pas de culotte, escarpins noirs 9 cm, bas fantaisie auto-fixant, robe d’été courte facile à retirer, manucure de couleur assortie à la lingerie y compris pieds, PAS de parfum, petits bijoux de fantaisie. Date et heure : jeudi soir prochain à 19h30. Départ 18h30 du domicile. Temps sur place minuté ! -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- C’était intriguant car ces ...
    informations ne délivraient rien qui puissent être assemblé ou donner des idées sur le lieu et le scénario à envisager. La précision nouvelle que des tests HIV et MST avaient été effectués me questionnait. Qu’attendait-il de moi avec cette information. Car être libertine est une chose mais prendre le moindre risque sanitaire était une voie sur laquelle je ne souhaitais pas m’embarquer. C’est donc dans la voiture, sur le route vers mon lieu de plaisirs que j’interrogeais mon organisateur sur le sujet. Il m’indiqua simplement que le partenaire souhaitait profiter de ma bouche plusieurs fois et m’offrir son essence de mâle à déguster. « A de nombreuses reprises ? » demandais-je ? « Tu verras le moment venu. Mais tu n’as aucune raison de t’inquiéter puisque tu ne dédaigne pas avaler » me répondit-il. Avaler le sperme n’a jamais été problématique chez moi car j’apprécie à la fois cet acte d’abandon au féminin et les saveurs internes propres à chacun de mes partenaires. Ce qui m’interrogeait c’était la succession à envisager ou la quantité possible. Nous sommes arrivés dans une bourgade à la limite de la Gironde. Je mis mon bandeau sur la requête de mon homme et la voiture alla stationner. Mon homme parlait au téléphone et une voix masculine lui expliquait qu’il fallait encore un peu de patience, le lieu ne semblant pas encore totalement évacué. Je surpris le terme de « personnel » et de « frigo » sans réussir à comprendre le reste des échanges. La voiture redémarra près de dix minutes ...
«1234»