1. Les lettres d’une libertine – Hôtesse de caisse pour Intermarché (1/1)


    datte: 12/02/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Breizfrissons,

    après et roula quelques instants au ralenti. On devait entrer quelque part à proximité du parking. Puis je fus invitée à sortir et guidée par les mains. Une odeur forte de poisson avarié m’assaillit et me transperça les narines ! Beurk pitié, pas une poissonnerie ou le local réfrigéré d’un mareyeur. Puis l’odeur s’estompa rapidement, et des mains accompagnèrent celles de mon homme directement sur mes fesses, calleuses mais caressantes avec sensualité. Des portes s’ouvrirent et furent refermées avec des tours de verrous. Je dus retirer ma robe sans autres préliminaires et l’on me mit une espèce de gilet sans manches par-dessus la guêpière. Puis je fus assise à genoux sur une chaise, face au dossier. Celle-ci était pivotante et à roulettes et je commençais à comprendre la notion d’acrobaties qui était incluse dans l’invitation. Une bouche gourmande commença à m’offrir des baisers sur le fessier et très rapidement investit ma fente qui n’avait aucune protection. La bouche se transforma rapidement en langue gourmande et inquisitrice de mes orifices. Elle était douée et rapidement l’intensité érotique déployée m’embarqua dans cette nouvelle aventure sexuelle. Elle venait masser et explorer mes lèvres intimes dans un rythme changeant au gré des secondes, la pointe titillant mon petit bouton à orgasmes de temps à autres, juste pour me faire monter dans les tours. Puis elle glissait jusqu’à mon anneau de bronze, s’y étalait avec une douceur incroyable, tournicotait puis repartait ...
    dans la fente en se durcissant et s’y ré étalait. Je fondais littéralement et mon partenaire le ressentait bien, adaptant sa technique à ce qui me faisait gémir et tendre ma croupe vers son visage. Il était redoutablement accompagnateur de la montée de la jouissance. Ma vulve palpita dans un premier orgasme, mes jambes furent parcourues, un bref instant, de tremblements et j’avais quelques étoiles blanches dans les yeux sous mon bandeau. Excellente entrée en matière et de bonne augure me dis-je. Puis un très beau membre se présenta à mes lèvres. Je mis alors moi-même de l’application pour remercier mon mâle du jour dans son savoir-faire, sa façon de percevoir ma montée et m’accompagner dans l’orgasme. Ma langue s’attardât sur la peau des bourses qui était glabre de tout poil, bien détendue, très douce et parfumée comme j’aime. Je titillais chacune des glandes comme si je les soupesais de ma langue, évaluant leur potentiel, les calibrant dans le remplissage. Puis je remontais sur la hampe de la verge, avec délicatesse, que j’enserrais, massais en m’y étalant puis reprenant mon chemin gourmand vers le frein du gland. Je fis quelques allers-retours de la pointe de langue, sur le dessus, avant de me jeter voracement sur le gland que j’embouchais. Mon partenaire fut surpris et ne tint pas plus que quelques secondes à mes caresses buccales. Sa verge palpita sous ma langue, je sentis son gland se tendre à son maximum puis le gout délicat de la semence virile envahit mon palais. Elle ...