1. Espace fermé. Horizon dégagé.


    datte: 12/02/2018, Catégories: ffh, 2couples, couplus, vacances, sauna, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, 69, préservati, fdanus, échange, couple+f, entrecoup, Auteur: RobertAnne62, Source: Revebebe

    sexe de l’homme prend vie et rapidement se montre aux yeux de tous dans une forme développée. Johanna, bien sûr ne peut pas ne pas le voir, mais elle ne dit rien, au contraire elle le regarde, surprise de la taille du sexe gonflé uniquement par sa présence. La femme qui comprend que ce spectacle ne l’effarouche pas, lui parle : — Regardez comme vous l’inspirez. Vous êtes si belle, si fine, si menue. Vos seins sont si petits, si droits C’est vrai que Johanna se sent bien petite face à ce couple plus massif, bien que non dépourvu de grâce. Mais la femme joint le geste à la parole et ses mains viennent effleurer ses épaules et sa poitrine. Puis, ce qui n’est au début que contact se transforme petit à petit en caresses. Elle ne refuse pas ces attouchements, comme si c’était naturel. La minute suivante, des lèvres se pressent contre sa chatte pendant que les mains continuent de jouer avec ses seins qu’elle sent gonfler par le plaisir. Elle comprend qu’inconsciemment c’est ce qu’elle recherchait en venant aujourd’hui. Elle se laisse emporter pas ses sensations. Pour la première fois, une femme la caresse. Pour la première fois, une langue féminine joue avec son bouton et avec une partition encore inconnue. C’est bon. Ses yeux glissent de sa chatte au sexe que l’homme masturbe lentement. Il bouge, vient s’assoir à son côté et lui offre sa belle queue, raide, fièrement dressée. Elle ne se pose pas de questions et c’est naturellement que sa main vient saisir la base de la hampe. C’est ...
    à ce moment-là qu’elle réalise vraiment la taille de la bite tendue. Rien à voir avec celle de son mari, qui pourtant lui suffit largement. Rien à voir avec toutes celles qu’elle a connues avant son mariage. Non, sans atteindre la taille des monstres que l’on peut voir sur le net, car il lui arrive de fantasmer sans risque, elle en impose. C’est avec plaisir qu’elle le masturbe, ajoutant par moment son autre main pour soupeser les couilles qui sont en proportion. Plaisir d’être caressée, plaisir de caresser. Un homme, deux femmes. Il bouge, tend son ventre en avant. Un cri. Elle sent qu’il va venir. La femme aussi comprend. Elle se précipite pour le prendre dans sa bouche, ses mains prenant la suite des siennes. Le sperme qui jaillit. Des coulures marquent la commissure des lèvres. Tout cela lui rappelle ses propres fellations et le plaisir de sucer et d’avaler sous les yeux de son mari cette crème à la fois aigre et onctueuse. Elle se souvient de leurs jeux, variant les mets pour essayer de jouer sur le goût du sperme. Un autre temps. Une autre époque. Pourquoi avoir laissé — Il ne faut pas salir. C’est ce que lui dit la femme après avoir parfaitement nettoyée la queue de son homme et de replonger entre ses cuisses. Maintenant c’est le couple qui joue avec elle. Une bouche, une langue, deux lèvres, quatre mains et c’est la jouissance qui vient. Grandiose. Pas inattendue. Non. Piqure de rappel de ce qu’elle ressentait avant. Oui, avant. Avant cette lassitude dans son couple. ...
«1234...13»