1. Pas de shopping au sex-shop


    datte: 13/02/2018, Catégories: fhhh, inconnu, fépilée, sexshop, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, fmast, hmast, Oral, pénétratio, gangbang, totalsexe, Auteur: Hélème Q, Source: Revebebe

    Ce midi, pendant notre pause, Thierry m’a donné rendez-vous au sex-shop. Je n’en connais que la boutique, jamais je ne me suis aventurée dans l’espace feutré des cabines de projection. À la sortie du bureau, je suis passée me préparer en vitesse à la maison. Toute de noir vêtue, petit gilet cintré bien décolleté, jupe légère facile à retrousser, sous-vêtements sexy, mes rondeurs bien placées sont mises en valeur. J’enfile un long manteau pour circuler à l’aise en ville et retrouve mon amant dans le magasin. Joli brun aux yeux bleus avec un sourire craquant, il est un peu plus grand que moi et m’enlace dès qu’il me voit. D’emblée, il dépose un doux baiser sur mes lèvres pendant que sa main experte passe sous ma jupe. — Mademoiselle circule en ville sans slip et est visiblement en de bonnes dispositions !— Tu sais bien que tu me fais de l’effet juste en m’effleurant ! Nous ne traînons pas, Thierry m’entraîne rapidement jusqu’au comptoir pour que je dépose mon sac et mon manteau, que nous ne soyons pas encombrés une fois le sas passé. Il me fait passer devant pour que je traverse l’épais rideau foncé puis, le temps que nos yeux s’adaptent à la pénombre, il défait quelques boutons supplémentaires de mon gilet, mettant ma blanche poitrine à nu. Ilescagasse légèrement chacun de mes mamelons en érection avant de prendre ma main pour me faire visiter l’espace plutôt désert. Seule la salle collective de projection est occupée par un bon nombre d’hommes assis dans l’obscurité. La ...
    lumière du film qui défile éclaire leurs visages par intermittence, ne me permettant pas de les discerner. Je ne pense pas à les compter. Nous commençons par une étreinte tranquille à l’entrée de la grande salle, devant les inconnus, puis Thierry me fait rebrousser chemin pour me diriger un peu plus loin, dans ce qui pourrait ressembler à une cabine d’essayage ouverte au milieu d’un couloir. Je cherche à atteindre sa peau et il chuchote : — On va commencer par toi, si tu veux bien !— D’accord ! Mes mains quittent son dos. Il m’invite à me masturber en me prodiguant quelques conseils avisés. — Écarte les jambes Relève ta jupe Les spectateurs vont arriver ! Je commence à me laisser aller aux plaisirs de ces caresses, et effectivement de part et d’autre de la pseudo cabine je vois des hommes s’installer. Je ferme les yeux et retourne à mes sensations. — Montre à ces messieurs ce que tu aimes et sais bien faire. Viens me sucer.— Oh oui ! J’ouvre les yeux et découvre son sexe turgescent. Tout occupée que j’étais à me caresser je ne l’ai pas entendu ouvrir son pantalon, sortir sa queue en érection devant moi. Je suis toujours émerveillée qu’il puisse me désirer ainsi. Elle est tendue et n’appelle qu’à être cajolée. Je l’enveloppe entre mes lèvres et la savoure avec délectation, mais il ne me laisse pas aller trop loin. — Relève-toi. Déshabille-toi ! Il m’aide à retirer les derniers boutons du gilet. Je me détache du mur et prends un réel plaisir à descendre tranquillement la fermeture ...
«1234»