1. Pas de shopping au sex-shop


    datte: 13/02/2018, Catégories: fhhh, inconnu, fépilée, sexshop, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, fmast, hmast, Oral, pénétratio, gangbang, totalsexe, Auteur: Hélème Q,

    conservatoire où il fallait répondre au jury quelle transposition effectuer pour passer d’une tonalité à l’autre. Comme je n’étais pas très rapide à la détente, je formulais à haute voix ma démarche pour arriver à la réponse, cela faisait patienter le jury ! Je retrouve mes vieux réflexes et tente de commenter mes gestes mais les mots ne sont pas justes, il me faudrait les préciser. Impossible. J’ouvre les yeux et aperçois les hommes installés sur le canapé en face qui me regardent. — Je m’imagine à votre place.— Dis-nous ce que tu vois. Aïe, il faut encore trouver des mots ! La langue française me paraît pauvre tout à coup. Ou étrangère. Je me regarde aller chercher mon lubrifiant naturel avec deux doigts et commente yeux fermés : — Vous voyez mes doigts me pénétrer puis ressortir pour aller caresser mon clitoris. Je le fais avec douceur, inutile d’aller trop fort, je l’écoute, le sens vibrer et petit à petit prends son rythme. Je soulève les paupières pour voir l’effet produit sur l’assistance et plonge dans son regard azur qui ne cache pas son plaisir. Il se tient très près de moi et me dévore des yeux, c’est flagrant. Je ne l’avais pas senti venir, toute concentrée sur ma tâche. Mon étonnement est réel. Mon bonheur aussi. Je souris et murmure sans bouger un cil : — C’est bien aussi avec les yeux ouverts ! Mon plaisir s’intensifie, je referme les yeux et poursuis à voix à peine plus haute mais m’adressant à tous : — Je sens comme des chatouilles très agréables qui vont ...
    vers l’intérieur et là, j’ai envie d’être pénétrée ! Aussitôt dit, aussitôt fait, il me retourne et s’installe à mes côtés. Alors que je me fais tringler par une queue habile, j’avale son sexe avec gourmandise. Lorsque la jouissance commence à poindre son nez, ma bouche n’est plus sous mon contrôle : — Attention, je risque de te mordre !— Si tu fais ça, je t’emmène immédiatement au parking ! J’aurais pu dire « ne me tente pas ! » mais la répartie n’est pas mon fort dans ces moments là et il aurait été capable de le faire ! Je me contente de frémir un « Oh non ! » sans conviction. Nous concluons le show dans le couloir où une fois trouvée notre position nous nous offrons un bouquet final mémorable. Il ajuste ma position : mains sur le mur, fesses tendues, jambes largement écartées. Je le sens glisser entre mes jambes, me pénétrer à nouveau pour un dernier round. Les hommes sont témoins d’un grand moment de jouissance. L’ont-ils perçu ? Je retrouve l’épée adaptée au fourreau et chacun de ses mouvements transmet des ondes de plaisir dans tout mon être. J’épouse son rythme, son va-et-vient tantôt tranquille tantôt rapide voire très viril Je commence à ne plus contrôler mes mouvements, envahie de plaisirs multiples et indicibles. Je jouis, je jouis, je jouis, je jouis ! Et puis, nous terminons dans un petit salon où il me faut redescendre tranquillement, lovée dans ses bras encore coquins, je ne me lasse pas de ses caresses tout partout. Il nous faut y aller ! — Tu m’as encore ...