1. Christiane (1)


    datte: 13/02/2018, Catégories: Divers, Auteur: Alexthegreat, Source: Xstory

    humide. Elle s'est relevée et a dé zippée sa jupe. Elle avait prévu son coup. En plus de son soutien gorge pigeonnant, Elle portait des dessous en dentelle de couleur très excitants et des bas maintenus par des porte-jarretelles. Je n'avais jamais vu aucune femme en porter. Je croyais que c'était désuet. Mais sur elle c'était splendide et cela lui allait très bien. Qui a dit qu'en vieillissant les femmes s'enlaidissent ? Elle est encore plus canon que sa fille. Je me suis à mon tour déshabillé. J'étais super excité. Dans la précipitation j'ai perdu l'équilibre et suis tombé au moment de retirer mon pantalon. Nous avons tout les deux rit cela nous a aidés à détendre l'atmosphère et nous a un peu libérés. Elle m'a allongé sur le canapé et a longuement embrassé mon torse en me mordillant les mamelons. J'étais aux anges. Mon caleçon boxer bien enflé lui faisait visiblement envie. Elle l'a attrapé de chaque coté de mes hanches et l'a retiré d'un coup sec. Ma bite bien dure se dressa sans difficultés. Elle l'a saisi vigoureusement d'une main tandis que de l'autre elle me malaxait les couilles avec douceur. Je sentis que ses lèvres douces prirent le relais de sa main avec une efficacité redoutable. — T'es vraiment super douée lâchais-je dans un râle de plaisir. Au moment où j'allais venir je me suis dégagé. Je l'ai attrapée par les hanches tout en mettant ma langue dans sa bouche le plus loin possible. A mon tour j'ai saisi sa petite culotte et l'ai fait descendre le long de ses ...
    jambes décidemment magnifiques. — Je ne suis pas une adepte de la chatte rasée me dit-elle comme je découvrais son intimité. Sa toison pubienne était fournie mais sans être une jungle inextricable. Je l'ai prise pour l'asseoir sur un guéridon. Elle a ouvert les jambes et j'ai introduis ma queue en elle. J'étais chaud bouillant. Bien que j'étais loin de me sentir serré, elle couinait à chaque mouvement de va et viens de mon bassin. Elle en voulant aussi et se donnait à fond. Je ne sais pas si c'était réellement sincère ou si elle simulait parce que par moments, j'avais l'impression de ne pas toucher les bords. Ce large vagin avait probablement dû voir passer des dizaines d'autres queues sans aucun doute plus opulentes et plus expertes. Je n'avais jamais été si excité. A peine m'étais je libéré en elle que nous remîmes ça sur le canapé. Ses soupirs de plaisir décuplaient mon envie. — Je te fais bander petit cochon hein ? Je répondis par l'affirmative. — Dès que je t'ais vu, j'ai décidé que tu finirais dans mon lit et moi aucun homme ne me résiste. Me lança-t-elle en me mordillant l'oreille. — Je ne serais surement pas le premier répondis-je en gémissant. Plus tard, je l'ai portée jusqu' à sa chambre où dans son lit nous avons encore fait l'amour. C'était le pied intégral. Jamais je n'avais eu de telles sensations. Je mis cela sur le compte de son expérience. Je suis sorti de là épuisé et vaincu par cette experte de l'amour. Il était tard, j'étais vidé et inquiet de savoir comment ...