1. Étudiant chez l'habitant (5)


    datte: 13/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: sckad96, Source: Xstory

    Chapitre 5: Fin de partie Il nous était plus difficile de reprendre la partie, mais les parents de Mathilde arrivaient à garder leurs têtes suffisamment froides afin de calmer nos ardeurs et nous amener progressivement à la jouissance. Nous perdîmes encore une fois la 5ème manche, de mon fait je crois car Mathilde me déconcentrait par ses mouvements de jambes. - Une chose me dérange chez vous messieurs, dit Danielle. Vos poils, n’est-ce pas ma fille ? - Oh oui ça c’est bien vrai, on ne voit pas vos couilles car vos poils sont trop longs ! - Votre gage sera le suivant : Raser moi tout ça hihi ! Le rasage de nos bites fut laborieux ! Il fallut commencer aux ciseaux, puis à la tondeuse électrique et enfin au rasoir. Il fut décidé que J-Paul ne raserait que ses couilles et la base de sa queue. Il laisserait un duvet coupé ras sur le pubis car poilu de nature, il était plus esthétique d’en laisser un peu. Pour moi en revanche je dus tout raser à blanc y compris mon torse et ventre qui n’arborait pas la pilosité fournie de J-Paul ! Il est vrai que la sensation n’est pas désagréable, mon sexe est étonnamment doux et je prends plaisir à passer ma main sur mes testicules lisses. De plus, cela dégage beaucoup la verge qui est plus mise en valeur, elle semble également plus grosse. Ce gage permit à tous de reprendre un peu nos esprits et nous retournèrent à notre partie. La 6ème manche fut perdue par le couple mère-fille. Leur gage fut de se lécher la chatte pendant une minute à tour de ...
    rôle. - Je sais que tu en meures d’envie Chérie, dis J-Paul à sa femme. - Oh c’est vrai, Maman, alors viens vite me manger ! lança Mathilde à sa mère en écartant sa moule de ses deux mains. - Ton père me connait bien, Maman va te donner du plaisir ma petite, ouvres toi bien pour la langue de ta maman ! - Comme ça c’est bien ? Oh c’est doux, continue Mamounette, oh c’est bon mmh ! Mère et fille prenaient énormément de plaisir, surtout Danielle qui dévorait les replis gorgées de sève du sexe de Mathilde. J-Paul dû intervenir pour qu’elles n’oublient pas d’alterner. Elles échangèrent leurs rôles. Danielle à son habitude, reprenait des mots crus pour exhorter sa fille : « Vas-y, lèche là, la bonne chatte à ta maman ! Mmmh, t’aimes ça ma fille bouffer des chattes ! Vas-y régales-toi, Maman mouille pour toi ! Tu pourras la sucer tous les jours, ah c’est bon ma fille, suce, suce ! » Elle avait empoignée la chevelure de sa fille pour lui maintenir le visage au plus profond de son vagin si bien que les réponses de sa fille nous parvenaient étouffées. Cependant nous comprenions que Mathilde appréciait car elle lâchait des « c’est bon ton jus » ou des « je t’aime Maman » A la fin de la minute qui a dû en réalité en durer 3 ou 4, Mathilde se redressa. Son menton luisait de liquide que sa mère eut tôt fait de laper avant d’engouffrer sa langue dans la gorge de sa fille. - Oh Maman c’était bien, j’aime trop ! - Moi aussi j’ai aimé ma fille on recommencera à chaque fois que tu le voudras ! ...
«123»