1. Une tente pour deux


    datte: 13/02/2018, Catégories: fh, jeunes, alliance, grosseins, vacances, fdomine, humilié(e), Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, fmast, préservati, init, inithf, Auteur: Nicolaquitaine, Source: Revebebe

    Ah, les joies du camping ! Maintenant c’est, avant tout, la difficulté d’en trouver un qui accepte les tentes ! Mais bon, c’est fait. Réservation, ok. Tente, ok. Petites tenues sexy pour aguicher les mecs, ok. À moi l’aventure ! Ou presque Ce presque, c’est mon demi-frère, enfin le fils de la nouvelle copine de mon père. Un geek coincé. Rien pour moi. C’est à peine si on se dit bonjour quand on se croise dans les couloirs de la maison familiale. Mais quand le paternel m’a menacée de me couper les vivres si je ne l’emmenais pas, j’ai fini par accepter. J’imagine qu’il voulait s’en débarrasser afin de pouvoir s’accorder du bon temps avec sa pouffiasse. Alors j’ai embarqué l’indésirable dans ma voiture. Autant dire que le trajet a été très long ! Mais c’est fini. On est arrivés, on monte chacun notre tente, et basta, je ne veux plus en entendre parler du séjour ! — T’as fait quoi ? Mais j’y crois pas ! Cet abruti qui n’est jamais sorti de sa ville natale a trouvé le moyen d’oublier sa tente ! Et vu l’heure qu’il est, pour en trouver une autre, ça va être mission impossible ! Et demain, dimanche, tout sera fermé, je suis sûre. Mais c’est pas possible d’être aussi con ! Je n’ai plus qu’à partager mon igloo avec lui. Je le savais, j’aurais dû prendre la familiale, celle avec plusieurs chambres. Mais mon budget limité ne me permettait pas, j’ai acheté la simple trois places, avec une seule pièce. Pour la peine, à lui de la monter, et de gonfler le matelas pneumatique. Il s’active ...
    de bonne grâce. Il faut dire que je n’ai pas le caractère facile et que je l’ai pourri comme c’est pas permis. Tout le camping a dû m’entendre hurler. Mais c’était mérité ! Il m’offre l’apéro au bar pour se faire pardonner. Il est peut-être moins con qu’il n’en a l’air. Tandis que je déguste mon gin-fizz, j’en profite pour mater les mecs aux alentours, cachée derrière mes lunettes de soleil. Il y en a des pas mal. Je crois que je vais me plaire ici. Et lui, qu’est-ce qu’il mate ? Je reporte mon attention sur le boulet qui m’accompagne et me rends compte que ses yeux font l’aller-retour entre mes guibolles et ma poitrine ! Le petit saligaud ! Je m’apprête à lui hurler dessus quand une idée me vient. Avec un sourire carnassier, je croise et décroise mes jambes. Je vais même jusqu’à m’éventer un peu avec ma jupe. Il est devenu tout rouge ! Afin de retenir le fou-rire qui me saisit, je bois une gorgée d’alcool, ce qui me permet de reprendre contenance. Je pousse le bouchon un peu plus loin et tire légèrement sur mon décolleté, tout en faisant remarquer à quel point il fait chaud. Il bafouille. C’est trognon. Si ça se trouve, il est encore puceau ! On rentre à la tente, bien repus. Il m’a également offert le repas, histoire de s’excuser pour son oubli. Quel idiot ! Je me glisse la première à l’intérieur, ce qui lui offre une vue imprenable sur ma croupe. Je l’imagine comme le loup de Tex Avery, les yeux exorbités et la langue qui traîne au sol. Je saisis mes affaires de toilette, ...
«1234»