1. Retour au Bonsaï hotel


    datte: 13/02/2018, Catégories: ff, couleurs, hotel, intermast, Oral, 69, fdanus, Auteur: Olivier J.,

    DansLes amoureuses, Stéphanie et Samia se sont senties attirées l’une par l’autre. Après moult hésitations, elles se sont avoué leurs sentiments mutuels. Elles ont fait l’amour, et ensuite Samia est rentrée chez elle. _________________ La scène est presque familière pour Samia. Le SMS la prévient qu’elle est attendue. Elle porte sa nouvelle tenue spéciale « partie de cul » : un ensemble de lingerie rose pâle (string, soutien-gorge, body et porte-jarretelles) avec par-dessus un plus sage pantalon noir taille basse et un pull moulant blanc. Elle vérifie une dernière fois son maquillage et sa coupe.« Est-ce que ça va lui plaire ? » Elle descend les escaliers (son immeuble n’a pas d’ascenseur) quatre à quatre. Un peu par peur que ses voisins la voient comme ça, et un peu parce qu’elle est excitée par la suite du programme La voiture est juste devant. Elle se jette dedans. Une petite bise sur les joues. L’autre cherche ses lèvres : — Non ! Pas ici ! Démarre, vite Comme d’habitude, lorsqu’elle s’éloigne de chez elle, Samia se fait plus câline. Elle ose poser sa main sur la cuisse du conducteur. Une main qui s’aventure toujours plus haut La caresse est agréable, mais il y a du trafic et c’est dangereux. — Attends ! Là, c’est moi qui dis « pas ici »— J’ai tellement envie Je voudrais faire l’amour avec toi, tout de suite !— Gardes-en pour le Bonsaï hôtel ! Je te promets que je vais m’occuper de toi Quelques minutes plus tard, la voiture entre dans le parking souterrain. Samia n’en ...
    peut plus. Elle couvre son amante de baisers. L’autre ne pense qu’à monter à la réception pour prendre la chambre ! Le réceptionniste scrute le couple avec un air narquois. Il se doute bien du but de leur séjour dans l’établissement Une fois la clef remise, le couple disparaît. Samia, parce qu’elle a envie de faire l’amour ; Stéphanie, parce qu’elle a honte d’aller faire l’amour dans un hôtel. Dans le miroir de l’ascenseur, elle remarque une belle trace de rouge à lèvres sur ses joues. Voilà pourquoi le réceptionniste ricanait tant ! En ce moment, elle ne se reconnaît plus. Pour la première fois depuis la fac, elle porte les cheveux longs. Elle préfère désormais les pantalons moulants aux jeans amples. Quant à sa collection de chemisettes blanches et de sous-vêtements en coton, elle est au placard. Ce qui ne change pas, c’est sa pudeur : même avec les hommes, elle n’aime pas les baisers trop intenses en public. Quant à oser embrasser une fille en pleine rue À peine la porte de la chambre refermée, Samia prend la Bretonne dans ses bras et lui roule un patin. Depuis le temps qu’elle en avait envie ! Elle veut lui faire de longs baisers et lui faire l’amour aussi. Entre les bras de la brune, Stéphanie se sent libérée. Elle qui est d’ordinaire froide et mesurée se découvre voluptueuse. Avec cette femme, dans cette chambre, elles peuvent enfin être elles-mêmes. Néanmoins, Samia ne perd pas le nord et elle a bien vu que la Bretonne est venue avec un sac de courses — Ma chérie, j’ai ...
«1234»