1. Libre et soumise


    datte: 15/02/2018, Catégories: Lesbienne, Première fois, Auteur: style02, Source: xHamster

    Je m’appelle Samantha, j’ai 24 ans, je ne suis plus vierge depuis l’âge de 16 ans. J’ai les cheveux châtain clair mi longs, les yeux noisettes, un corps mince, une belle poitrine, de belles jambes. On me dit très jolie et je le pense, si je me fie aux regards des hommes et des femmes qui souvent me déshabillent des pieds à la tête. J’aime d’ailleurs bien et cela m’excite beaucoup. Alors quand je rentre chez moi je me masturbe plusieurs fois avec tout ce que j’ai sous la main. Mais ma préférence, c’est un gros manche à balai que je fais pénétrer profondément dans mon vagin ; ça me fait parfois un peu mal mais en même temps ça me fait jouir très fort. Pendant que je me masturbe, je peux imaginer des tas de situations érotiques. Mes préférées sont des situations dans lesquelles je suis complètement nue soumise au bon vouloir d’hommes et de femmes qui font de moi ce qu’ils et elles veulent. Rien que d’y penser je jouis encore plus. Mais mes besoins sexuels sont toujours de plus en plus forts. Alors j’ai décidé aujourd’hui de passer à l’acte. J’ai téléphoné à mon amie Delphine car je sais qu’elle pratique depuis longtemps la soumission féminine mais je n’avais jamais osé, jusqu’à présent accepter ses invitations. Delphine s’est trouvée enchantée de ma proposition et m’a dit qu’elle allait arranger une séance sur le champ, le temps que je me rende chez elle. Il est 16h30 quand j’arrive chez Delphine. Elle me demande immédiatement si j’ai fait déjà l’amour attachée. Constatant ma ...
    réponse négative, elle me demande si l’expérience me tente. Et voilà que moi qui n’avais jamais fait ce premier pas j’accepte de me laisser entraver par deux hommes que je ne connais pas. Delphine me fait entrer dans une grande pièce où il y a un grand lit et des lourds fauteuils. Deux hommes m’attendent, un de grande taille, l’autre d’une taille moyenne, d’un aspect routier gros bras, sourcils en broussaille et bras bien poilus, ce qui ne me déplaît pas. Je ne connais pas leur nom. Le plus grand tient dans sa main des rubans de satin rouge et un panier en osier dont je ne vois pas le contenu. Je dois me déshabiller complètement devant eux trois, ce qui me gêne un peu car je n’ai pas l’habitude, mais je n’ai pas le choix. Une fois nue, je dois m’allonger au sol, un parquet un peu dur. Alors il noue un ruban autour de mon poignet droit et l’attache au pied du lit. Il fait de même avec l’autre poignet. Puis il m’écarte les jambes au maximum et attache mes chevilles à deux gros fauteuils. Mon sexe est maintenant totalement offert à la vue et aux fantaisies des trois maîtres. Jamais je n’avais éprouvé à ce point la sensation, étant nue, d’être vulnérable et c’est ce qui m’excite au plus haut. Je me sens agréablement démunie, sauvage, bestiale, lubrique. Personne ne m’a encore touchée mais déjà mon sexe est trempé. Et l’excitation ne fait que s’amplifier quand ils ont commencé à me peloter. Pendant que la main de Delphine effleure mes lèvres, l’un des deux hommes, celui de taille ...
«123»