1. client du jour (1)


    datte: 17/02/2018, Catégories: Gay, Auteur: harturturene, Source: Xstory

    Hartur Turene, le 30 mai 2015 CLIENT DU JOUR 14 heures, le soleil printanier pénètre par la fenêtre ouverte de la chambre de cet hôtel situé dans le centre de Paris...L'Homme, tel est le nom de mon client du jour, est assis sur le rebord gauche de l'unique lit.....Il va s'offrir pour quelques heures mon corps que je loue régulièrement.... Lui : chemise blanche, cravate bleu roi, pantalon noir et chaussures noires également, cirées, brillantes, la quarantaine, de type méditerranéen, regard brun, cheveux noirs coupés très courts et une barbe finement taillée qui encadre un visage souriant Moi : dix sept ans, blond au regard bleu gris, tee shirt blanc et pantalon de toile bleu ciel. Son regard dans le mien, l'Homme me demande d'ôter lentement mon tee shirt. J'opine d'un grand sourire...découvrant mon corps finement dessiné par des heures de musculation, corps légèrement hâlé, imberbe. Je jette négligemment cette pièce de tissu sur le fauteuil près de ce grand lit. Mes chaussures et chaussettes suivent le même chemin. Sa main gauche se pose alors sur mon ventre plat...Petit flux électrique qui me parcourt entièrement, la pointe de mon sexe réagit, mes couilles montent et descendent dans mon sous vêtement....puis ses doigts glissent sur ma peau à la rencontre de mon mamelon droit qui durcit au contact de ses pouce et index. L'Homme se lève, fixe sa main qui poursuit ses découvertes, ses caresses sur mon cou, mon visage..pendant que sa main droite me palpe les couilles à travers ...
    mon pantalon. Je bande...mon sexe se tend, s'étire, s'allonge en une colonne de chair d'une vingtaine de centimètres, tendant ainsi les fibres du tissu de mon sous vêtement...colonne de chair emprisonnée dans mon boxer rouge. Cette érection me fait mal. Ses doigts enserrent maintenant mon pieu de chair, puis la paume de sa main caresse mon sexe tendu. Le regard de l'Homme se pose sur cette barre qui déforme mon pantalon. Sa respiration est plus rapide. L'Homme se rassied sur le lit, ses yeux à hauteur de ma queue. Je devine maintenant sa grosse bosse, son sexe en érection fortement tendu. Il doit être bien monté. Ses doigts attaquent les boutons de mon pantalon qui retiennent la ceinture, puis descend lentement la fermeture éclair de ma braguette....le pantalon glisse le long de mes jambes légèrement velues. Je m'en débarrasse, ne conservant que l'unique pièce de tissu qui cache encore pour quelques instants ma colonne. L'Homme saisit alors l'élastique de mon sous vêtement, le tire vers le bas....et libère mon sexe tendu et veiné de gaines bleues qui se dresse fièrement au niveau de sa bouche. Débarrassé de ce tissu, j'écarte les jambes. Sa main gauche s'empare de mes couilles rasées, les malaxe, pendant que la droite caresse ce pieu de chair sur toute sa longueur. Mon prépuce couvre encore mon gros gland. La caresse est douce, excitante, électrisante....puis deux doigts enserrent mon prépuce qui coulisse....décalottant la tête de ma queue, puis le recouvrent, le découvrent à ...
«12»