1. Laure-Anne 2 ( la suite)


    datte: 21/02/2018, Catégories: Lesbienne, Tabou, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Grenoddor,

    Si ce satané coq avait eut la bonne idée de se taire, je remontais ma frange à deux mains et finissais par m’ébouriffer les cheveux vivement, un coup d’œil sur Laure-Anne qui dormait encore « Une vraie marmotte, celle-là » me dis-je dans ma tête J’ôtais mon tee-shirt, passais ma robe jusqu’à la taille et sortais de la tente, le soleil m’éblouit instantanément, je rejoins la maison une main au-dessus de mes yeux pour savoir où j’allais, arrivée sur le seuil, je vis ma tante qui s’affairait en cuisine « Ha les filles sont levées, ça va ma grande » « Tu nous prépares le coq pour midi, il est venu hurler à côté de la tente, il m’a réveillée » me plaignais-je, et je pris ma tante dans mes bras pour lui faire un câlin. « Laure-Anne arrive ? » Me demande-t-elle « Non la marmotte dort encore » je desserrais mon étreinte et l’embrassais sur la joue tendrement « Bonjour Marion, bien dormi ? » Mon oncle se tenait sur le seuil un panier rempli de courgettes du jardin « Oui, mais protège ton coq où il va prendre un coup de fusil » il rit, je l’embrassais sur la joue « Chipie » et il me donna une tape sur les fesses. Je me fis un café et allais aux toilettes le temps qu’il coule, les images de la nuit dans la tente me revenaient en mémoire à la vu du fond de ma culotte, elle avait bien ramassé mon excitation nocturne et pendant mon sommeil Je touillais mon café quand ma tante me dit d’aller réveiller Laure-Anne, il était presque 10h00, je pris une gorgée et prenais la direction de la ...
    tente. J’ouvris à la fermeture, passais la tête et constatais qu’elle dormait toujours, couchée sur le côté, m’offrant ainsi son cul que je n’avais pas encore pu voir et toucher, j’arrachais un brin d’herbe et lui chatouillais l’oreille, le résultat fut immédiat dans un sursaut, elle se tint sur ses bras. « Ha Marion, bonjour, il est quelle heure ? Me dit-elle, la bouche plus que pâteuse. « 10h00 ma belle, on visite le château aujourd’hui, à tout de suite, je prépare le petit dej » « Merci, j’arrive » elle porta sa main sur son sexe et ajouta « j’ai envie de pisser, je peux faire derrière la tente ? » « Oui, mais évite de faire sur les fourmis, elles n’ont pas de parapluie » lui dis-je en rigolant « T’es con, toi » dit-elle en faisant la moue Je laissais Laure-Anne se soulager, et repris le chemin de la maison en imaginant son urine gicler de sa fente dorée par ses poils blonds Je sortais de la salle de bains, Laure-Anne, la tête appuyée sur sa main le coude sur la table remuait son bol le regard dans le vide « La place est libre, on se dépêche avant qu’il fasse trop chaud » Laure-Anne engloutit le contenu de sa bol et partie se préparer. Le chemin à pied qui nous séparait du château-fort étais distant de cinq kilomètres à travers champs, je portais le pique-nique sur le dos, Laure-Anne le sac photo, à mis chemin, je proposais une halte au bord d’une rivière peu profonde bordée d’arbres, un méandre avait formé une petite plage de sable à l’ombre de saules pleureurs, l’endroit ...
«123»