1. Pat et Mandy (4)


    datte: 21/02/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Matt Demon, Source: Xstory

    Ma société étant proche de l’appartement, nous faisons le trajet à pied. Il fait chaud mais je suis glacé intérieurement. Moi qui ne suis pas croyant, je prie pour qu’il ne soit rien arrivé à Lucy. Egoïstement, je me dis que je n’y résisterais pas, ce serait un choc terrible pour Mandy. Mais il n’y a pas que ça, il faut bien me l’avouer. Hier j’ai été séduit par le charme indéniable de la jeune femme, sa beauté, sa fragilité. Elle me donne envie de la protéger, de la serrer contre moi Bon, je me fais l’effet d’avoir un cœur d’artichaut, mais c’est plus fort que moi. Et puis ses yeux S’ils sont le miroir de l’âme, celle-ci est une grande âme, à n’en pas douter. Dépitée, Mandy coupe la communication après avoir remercié son interlocuteur. Lucy n’est pas passée à son travail et son patron est inquiet. Ma fille ne dit rien mais sa lèvre inférieure tremble et ses yeux débordent. Je serre sa main pour lui communiquer le courage dont je manque cruellement et nous hâtons le pas. Quand nous sortons de l’ascenseur , Mandy pousse un cri aigu :Lucy est recroquevillée en position fœtale contre la porte d’entrée. Nous nous précipitons et la relevons, affolés mais aussi rassurés de la savoir vivante. Elle lève un visage éploré, ses yeux rougis et larmoyant déchirent mon cœur trop malmené. — Pardon, balbutie-t-elle. Je n’aurais pas dû m’immiscer dans votre vie. Je suis venue m’excuser — T’excuser de quoi ? coupe ma fille d’une voix cassée par ses pleurs. — De Je ne veux pas vous juger, tu ...
    sais. Je sais que tu as souffert, ton père est si beau Je dis des bêtises, je vais partir, vous laisser. — Tu ne vas nulle part, Lucy. Tu es ici chez toi, je te l’ai dit. Ma fille et moi avons à te raconter une histoire. Des trucs privés, intimes, mais je pense que nous devons faire table rase et ça passe par ça. — Vous n’avez pas à faire ça, proteste-t-elle. Je ne suis rien pour vous. — Rien ? Si tu pars, nous serons détruits, autant Mandy que moi, et toi aussi, probablement. Il est temps de se serrer les coudes et de parler. Pas convaincue, mais lasse de discuter, Lucy hoche la tête et nous nous installons dans le salon, en triangle comme la veille. Après distribution d’eau pétillante, je parle. De moi, de Nastya, de mort, d’alcool, de rédemption. Je démarre difficilement, cherchant les mots, bégayant sous le coup de l’émotion quand j’évoque mon épouse défunte. Puis je trouve un rythme quasi hypnotique, aborde ma déchéance, l’ultimatum de ma fille et ma lutte pour remonter à la surface. La trahison de Serge, elle connaît. Elle sait que Mandy a été dévastée ; mais elle ne savait pas rien de ma traversée de l’enfer et tout ce que ma fille avait fait pour moi. La jolie métisse réalise qu’il n’y a pas de vainqueur ici, juste des vaincus, brisés par la mort de l’épouse, de la mère. Elle se lève et vient se couler à mon côté avant de m’enlacer. Elle embrasse mon cou et le nourrit de ses larmes. — Je suis désolée, vraiment. Je ne savais pas ce que vous aviez vécu, mais je comprends ...
«1234»