1. La maison de soins [sissy] (Ep. 2)


    datte: 22/02/2018, Catégories: Anal, Gay, Transexuels, Auteur: BrusselX,

    (... suite ...) Les semaines qui suivirent furent finalement bien remplie. Jenny me passa un DVD avec des exercices de gymnastiques à faire, pour aplatir mon ventre, renf***er mes fessiers, affiner ma silhouette. Avec ordre du professeur d’en faire 2h tous les matins. Après le dîner, sieste, puis séance de vidéo. Elles devenaient de plus en plus osée… après le fait de laisser sortir la femme en nous, il y en eut toute une série sur le fait de s’habiller comme une femme… mais de s’habiller sexy, pour rendre les hommes fous de désirs… les vidéos suivantes était pour apprendre à désirer les hommes. Désirer leur puissance virile et rassurante. Désirer leurs verges, dures, tendues… les suivantes à penser aux verges… il y avait des images et des gros plans sur des verges tendues, au repos, éjaculant, gland gonflé… des verges de trans, mais aussi d’homme… puis de plus en plus d’hommes… des slogans passaient et repassaient dans ma tête… « tu le veux » « tu le désire » « la puissance et la dureté de sa verge, sa chaleur aussi » « tu veux la sentir dans ta main » « tu veux y goûter » « tu ne penses qu’à ça » « tu ne veux que ça » ces slogans, écrits, susurrés à l’oreille, avec ces images de verges qui défilaient, ça me rendait fou… je bandais comme un dingue, et éjaculais bien souvent sans me toucher… J’eus également mes séances d’épilation définitive. Le docteur qui s’occupait de la clinique était beaucoup plus froid que le professeur Pirard, mais l’infirmière qui s’occupa de moi ...
    fut charmante. Elle m’expliqua tout au fur et à mesure, et nous discutions de tout et de rien. Après la quatrième séance, elle me proposa même d’épiler mes sourcils pour leur donner une forme « plus féminine », ce que j’acceptais avec joie ! Cela faisait presque trois mois que j’étais ici et j’avais l’impression que mon visage s’affinait. J’avais même l’impression qu’une petite poitrine me poussait, et que mes minuscules tétons devenaient plus sensibles… oui la femme qui sommeillait en moi était vraiment en train de sortir ! Ma peau sans poils était divinement douce. Les premiers jours je ne pouvais m’empêcher de caresser mes bras, mes jambes, mes testicules, tellement douce. L’infirmière sympa m’avait donné une crème que je devais mettre chaque matin après la douche pour garder ma peau douce… et porter l’ensemble slip et soutien-gorge en dentelle blanc sur ma peau sans poils, c’était tellement beau ! La première fois que je me vis ainsi dans le miroir, je ne pus m’empêcher de me masturber dans le slip en dentelle blanc, le remplissant de mon sperme… je portais toujours les sous-vêtement féminin sous mon pyjama. Je continuais aussi le programme des vidéos d’hypno, de plus en plus hard. Les vidéos suivantes apprenaient comment séduire un homme, en s’habillant de façon provoquante, comment le masturber, comment lécher sa verge, comment la sucer… comment savourer son sperme… les slogans aussi martelaient ma tête « tu aimes ça ! » « tu le veux si fort » « sa raideur et sa chaleur ...
«1234...10»