1. Sévices militaires 05


    datte: 26/02/2018, Catégories: Hardcore, Mature, Partouze, Auteur: trouchard, Source: xHamster

    En attendant que je puisse continuer à traduire la suite des récits postés ici, je vous propose une histoire tirée de mes archives dont l’auteur est un certain GERONIMO. Merci à cet auteur. Avertissement : Ce récit raconte la déchéance et la soumission sexuelle sous contraintes de plusieurs femmes. Cette histoire peut choquer alors si vous n’aimez pas ce genre de récits, ne lisez pas. Je rappelle que cette histoire est fictive et les personnages imaginaires. Vendredi soir. Comment ai-je pu en arriver là ? C'est la question que je n'arrête pas de me poser depuis que David et ses sbires ont fait de moi une véritable chienne, une salope soumise. Je déambule dans mon logement de fonction uniquement vêtue d'une nuisette transparente avec des bas noirs retenus par un porte-jarretelle. Je suis perchée sur des talons aiguilles de 12 cm. Il est à peine 20h00. Mes enfants sont chez ma mère pour le week-end. Ce n'est pas que j'en avais envie mais David me l'a ordonnée. Il a des projets et m'a demandé d'être disponible pour tout le week-end. On sonne à ma porte et je vais ouvrir, le cœur battant la chamade. David entre et apprécie d'un coup d'œil ma tenue pour l'accueillir. Il m'avait demandé d'être habillée en pute. Il m'embrasse goulument, sa langue s'enroulant autour de la mienne. Sa main me malaxe durement un de mes seins à travers la soie de la nuisette. Il me donne une claque sur les fesses et me pousse dans le salon. - Tes enfants sont chez ta mère ? - Oui, comme vous me ...
    l'avez demandé. Je lui réponds avec respect. Suis-je devenue folle ? Accroc au sexe ? Je me souviens des orgasmes que j'ai eus depuis que je connais David. Il sort un DVD de la poche de son treillis. - T'as un lecteur ? J'acquiesce et mets le DVD dans la machine. Le film démarre. Il fait sombre, c'est mal tourné, un film amateur à n'en pas douter. J'entends de la musique, des cris, des rires. Je reconnais David et Audrey. Plusieurs hommes, six, sont dans la pièce que je ne reconnais pas mais qui ressemble à mon propre salon. J'en conclus donc qu'il a été tourné chez une des épouses d'officiers devenues les esclaves sexuelles de David. Les hommes sont pour la plupart masqués. Une musique retentit soudain, une musique que je connais. C'est la chanson de Joe Cocker rendue célèbre dans le monde entier par le film « 9 semaines ½ », la fameuse scène ou Kim Basinger fait un strip-tease d'enfer à Mickey Rourke. Des sifflets retentissent, des éclats de rire. La caméra se tourne vers l'escalier qui conduit aux chambres et je distingue une paire de jambes qui les descend. Gainées de bas, terminées par des escarpins, je me demande à qui elles appartiennent. Je ne suis pas vraiment surprise quand je reconnais Elisabeth, la femme du capitaine. Elle est rougissante et baisse la tête quand la camera la filme en gros plan. Elle est habillée d'une robe courte assez classe genre « robe de cocktail ». Des mains la poussent au milieu du salon et elle doit se déhancher sur la chanson de Joe. David ...
«1234»