1. Deux ados dans les vestiaires (gay)


    datte: 28/02/2018, Catégories: Gay, Première fois, Auteur: bazounga, Source: xHamster

    Après cette première nuit en compagnie de JP (voir histoire précédente), j’étais aux anges et prêt à recommencer dès le réveil, voire à aller plus loin. Malheureusement, il ne semblait pas dans les mêmes dispositions. Il ne disait presque pas un mot et me pressa de quitter la tente car il avait des trucs à faire avec ses parents. J’étais déçu de voir qu’on n’était pas sur la même longueur d’ondes. Je me demandais s’il avait honte ou s’il n’avait pas aimé ce qu’on avait fait pendant la nuit. Au moment où j’allais partir de sa tente il me dit « rendez-vous à la piscine cet aprem’ » et il me fit un clin d’œil. Autant vous dire que cette phrase a tourné en boucle dans ma tête jusqu’à ce que je le retrouve. J’affichais un sourire béat en permanence à l’idée de ce qui allait se passer à la piscine. C’était là qu’on se matait mutuellement sans se le dire depuis plus d’une semaine. Comme moi, je pense qu’il fantasmait sur ce lieu où tout le monde se retrouve à moitié nu. Sur les coups de 14h, je filais vers la piscine, JP était déjà là, il m’attendait à l’entrée. Je ne savais ce qu’il avait en tête mais j’avais envie de faire plein de trucs avec lui. Il rentra le premier et me fit signe de le suivre. Arrivés aux cabines, il me dit « viens par-là ». 14h, c’était l’heure idéale, tout le monde était encore à table ou en train de digérer et le complexe sportif était désert. Je me faufilai derrière lui dans la cabine et fermai la porte derrière nous. Je n’eus pas eu le temps de dire ouf ...
    qu’il se colla contre moi et me roula une pelle monumentale. C’était la première fois de ma vie que j’embrassais un mec. Il me pressait contre lui, torse contre torse et bassin contre bassin. Je sentais son sexe en érection contre le mien qui bandait également, prêt à exploser d’excitation. Je n’avais aucune idée de ce qui allait suivre. Je ne savais pas ce qu’il avait en tête et cette incertitude participait à mon excitation. Pendant que nos langues glissaient fougueusement l’une contre l’autre, je pensais à la dizaine de capotes que j’avais emmenées dans mon sac et j’espérais comme un fou qu’on allait les utiliser. Après plusieurs minutes de baiser (qui me parurent durer une heure), il se décolla enfin et me retira mon T-shirt puis, descendit et me baissa mon pantacourt et mon caleçon en même temps. Même s’il m’avait branlé la veille, je me sentais mal à l’aise, c’était la première fois qu’un mec me voyait à poil en pleine lumière et en érection. Je brisai le silence qui s’était installé depuis que nous étions entrés dans la cabine et lui demandai de se déshabiller aussi. Il ne se fit pas prier et se retrouva nu comme un ver en quelques secondes. Enfin ! J’avais enfin un mec à poil devant moi ! Ca faisait 5 ans que j’attendais ce moment. On était debout face à face, nos queues au garde à vous. Contrairement à ce qu’il m’avait semblé la veille, elles faisaient la même taille et se ressemblaient pas mal à la différence près que son gland était tout mouillé. A l’époque, je ne ...
«12»