1. La bonne fée Morgane est une vraie salope !


    datte: 28/02/2018, Catégories: Hardcore, Humour sexuel, Partouze, Auteur: tatamix72,

    Il était une fois, dans une contrée fort lointaine... enfin, lointaine et inaccessible pour le commun des mortels que nous sommes... un beau et valeureux prince charmant qui se préparait à convoler en juste noce avec sa très belle princesse, Éléonore BUISSET DE BOMPANA, la plus jeune fille du célèbre capitaine d'industrie du même nom. Éléonore était la cadette de son futur époux de presque huit ans, mais elle était folle amoureuse de lui depuis qu'ils s'étaient rencontrés au fameux bal des débutantes de l’hôtel de CRILLON. Quant à lui, il ne s'était pas fait prier, lorsqu'elle lui proposa le mariage, pour répondre &#034oui&#034, avec la perspective de rentrer dans une des plus grandes familles de la haute-société française... et il s'était d'ailleurs très vite fait adopter. Il fallait dire que notre beau et jeune prince charmant avait tout pour plaire à Éléonore, mais également à sa future belle-famille. Jean-Édouard DE BRETUIDE, puisque c'est comme ça qu'il se nommait, avait une gueule d'ange, un physique fort avantageux et tout lui réussissait depuis sa naissance ! A seulement vingt-neuf ans, il était déjà Directeur-Général adjoint d'une des plus grandes banques d'affaires françaises, roulait en PORSCHE 918 Spyder et possédait, parmi tant d'autres choses, deux montres ROLEX... une à chaque poignet ! En quelques sortes, il avait déjà réussi doublement sa vie, le jeune homme ! Seule toute petite ombre à ce tableau idyllique, la particule des DE BRETUIDE n'avait pas ...
    traversée les siècles, puisque Jean-Édouard l'avait fait mettre à son nom de famille, lui-même déjà d'emprunt, il n'y a que quelques années en arrière... pour essayer de cacher ses véritables origines et se donner une généalogie qu'il n'avait pas ! Il faut dire que, pour appartenir à l'élite de la société française, le fait d'avoir un père simple fonctionnaire territorial et une mère femme de ménage qui nettoie les chiottes de l'aéroport Charles DE GAULLE, n'aidait pas vraiment... Mais, de cela... personne de son entourage et surtout pas sa belle-famille, n'en avait le moindre soupçon... la &#034bonne&#034 fée Morgane ayant pris soin de tout effacer et de créer pour Jean-Édouard des parents explorateurs multimillionnaires et hédonistes, qui étaient morts sur les pentes du Piton de la Fournaise, léguant de fait toute leur fortune à leur unique fils ! Bien sûr, il y avait bien eu le cousin Hubert qui, soucieux de voir arriver un jeune homme aux dents longues et à l’ambition débordante dans la famille, était aller gratter dans de vieilles archives et avait découvert l'usurpation d'identité, le couple BRETUIDE n'ayant jamais eu de descendance... monsieur étant plus stérile qu'un eunuque. Seulement, encore une fois, la &#034bonne&#034 fée Morgane avait fait le nécessaire pour que le cousin Hubert ne puisse jamais révéler le secret... La &#034bonne&#034 fée Morgane... Ou plutôt tante Morgane, la soi-disant jeune sœur de son défunt père... voilà comment Jean-Édouard présentait celle qui, ...
«1234...18»