1. Pour elle


    datte: 01/03/2018, Catégories: fh, jeunes, amour, Oral, Oral, pénétratio, fdanus, fsodo, init, nostalgie, Auteur: André 59, Source: Revebebe

    Pour elle. J’avais quinze ans, bientôt seize et la puberté me jouait un sale tour. L’adorable petit garçon que j’avais été mutait. Non seulement j’avais perdu ma blondeur mais Mère Nature avait trouvé fort amusant de m’affubler d’une myopie galopante m’obligeant à porter des lunettes aux verres épais comme des culs de bouteille, et ne parlons pas de l’acné. Au milieu de l’atmosphère sexuelle plutôt libérée de ce début des années 80, je ne partais pas vraiment du bon pied dans le « grand rut universel » chanté par les poètes et la grande danse de la séduction et de l’amour. Je venais d’entrer en Seconde et j’étais inscrit en lettres classiques, latin-grec. Pas facile pour moi car ma classe était presque entièrement composée de filles. Ah les années 80 ! Petites jupes et talons hauts, chemisiers ouverts laissant deviner un soutien-gorge à dentelles, rires en cascade dans les couloirs et les escaliers, bouffées de parfum délicats en entrant dans la salle. Mes jolies camarades de classe constituaient un remède à la morosité et une terrible tentation pour le flot d’hormones qui m’inondait. Je n’ose imaginer le nombre de fois où je me suis réveillé dans la nuit après une étreinte torride et purement imaginaire mais dont le résultat tangible avait inondé les draps. J’étais mortifié à l’idée que ma mère puisse voir ça et ravi de constater que mon appareillage fonctionnait. Simplement, il tournait à vide. J’étais le bon copain, le garçon sérieux, l’élève modèle, mais de là à sortir ...
    avec moi Cependant, mes condisciples m’aimaient bien d’où des invitations régulières à toutes les « boum » données. Et c’est là qu’un beau jour d’avril 1981, elle apparut. Pour ne plus jamais me quitter. Son prénom ? Je ne vous le donnerai pas, sachez simplement qu’à mes yeux elle fut la plus jolie fille de la soirée. C’était le coup de foudre. J’ai toujours adoré les grandes blondes aux yeux bleus, c’était une brune aux yeux noisette. Ses cheveux bouclés tombaient en cascade sur ses épaules et elle se tenait sagement sur le côté, dans une petite robe bleue alors que la plupart des filles ondulaient sur un air dePolice. Pas très grande donc mais très bien faite, avec un port de tête élégant, des seins un peu écartés, une taille fine, des mains délicates. Un joli sourire à fossettes. J’étais sous le charme. Elle aussi tomba amoureuse ce soir-là, mais d’un autre. Beau comme un jeune dieu, le salaud. Du coup, mon supplice commença car il s’agissait d’un très bon copain, nous étions proches et souvent ensemble. On formait un excellent binôme au travail, lui était plutôt scientifique, moi littéraire. Comme elle était dans une autre classe, elle nous rejoignait à l’issue des cours à chaque demi-journée. Parfois, il m’arrivait, à sa demande, de lui tenir compagnie dans la cour en attendant que son petit ami arrive. Alors que nous étions en classe de Première, elle me demanda même de l’accompagner à une soirée de Nouvel An. Il ne pouvait pas venir. Ainsi, elle ne serait pas importunée ...
«1234...»