1. Comme vous et moi... ou presque !


    datte: 01/03/2018, Catégories: hhh, fhhh, vidéox, facial, Oral, Oral, 69, pénétratio, double, Partouze, journal, fhhh, Auteur: Fwm,

    le visage de son sperme. Mes cris incessants m’empêchaient de le nettoyer avec mon talent habituel, mais c’était si bon de sentir la puissance des deux autres dans mon ventre tandis qu’un homme avait déjà joui avec moi Surtout qu’il y avait une chose qu’ils ne pouvaient qu’ignorer dans cette chambre : c’est la petite caméra que j’y avais dissimulée pour garder trace de cette soirée. Enfoncée avec la puissance d’un marteau-piqueur sur un pieu qui démolissait mon arrière-train, j’avais la tête penchée en arrière, les yeux fermés, sentant le sperme couler lentement le long de mon visage. J’étais en extase ; je sentais que le moment venait pour eux. Moi, j’étais déjà dans un état d’orgasme permanent. Mon anus sentait que le sexe qui me pénétrait se gonflait de façon de plus en plus précipitée, augmentant encore la pression sur ma rondelle qui allait exploser. Quel soulagement lorsque je l’ai senti jouir ! Quel soulagement de pousser ce cri mêlé de plaisir et de douleur face à l’ultime pénétration plus profonde que les autres ! Une éjaculation qui semblait ne plus finir, qui me déchirait les entrailles tout en me faisant jouir encore plus intensément, si cela était encore possible. Ma chatte n’était pas oubliée dans cette débauche de plaisir. Il redoubla d’intensité, ne voulant pas rester derrière ses camarades qui avaient déjà joui ; il voulait tout de suite. Des coups longs, longs, de son sexe puissant qui continuaient à faire vivre le sexe dans mon cul qui ne débandait ...
    plus. Il ne pensait pas à mon corps, mais celui de derrière jouait avec mes seins. Un cri ininterrompu eut raison de moi ; mon corps était agité de soubresauts et je sentais que le sien aussi. Il allait enfin jouir dans mon ventre ; mon corps serait enfin le réceptacle du plaisir de trois hommes en même temps. Mais il me surprit : d’un geste habile, sans que je ne voie rien venir, il est venu décharger son plaisir sur mon visage hurlant, ruisselant encore du sperme de mon premier homme. J’étais littéralement douchée par les jets de son sperme que je recevais tout en hurlant. Mais déjà des mains caressantes me firent comprendre que ce n’était que le début de la soirée. Je vous laisse imaginer leurs sourires, le plaisir que ces hommes avaient eu à dominer une femme, à se partager une fille chaude comme la braise, à se faire pomper, à enculer mon derrière offert à leur fantaisies, à jouir sans question sur mon corps et dans ma bouche. Au lit, je les connaissais. Au lit, ils me connaissaient aussi. Et ils se préparaient à m’offrir une de mes envies cachées, mais d’une manière que je n’aurais pas imaginée. J’ai toujours eu envie de voir deux hommes se prendre devant moi. La puissance d’un corps d’homme s’oubliant entre les cuisses d’une femme, j’ai toujours trouvé cette image excitante. Alors, deux hommes ensemble, c’est ma main droite qui prend le contrôle de mon corps jusqu’à la fin du spectacle. Benoît déjà rentrait en moi. Sans permission, sans préliminaire pour ainsi. Comment ...
«1...3456»