1. adrien


    datte: 03/03/2018, Catégories: Anal, Humour sexuel, Mature, Auteur: sexy-lesly,

    Je m’appelle Natalia, j’ai 35 ans et suis mariée depuis 14 ans à Grégoire. Nous avons tous les deux eu très tôt un garçon, aujourd’hui âgé de 15 ans : Tom. Malgré la grossesse, j’ai rapidement retrouvé un corps de rêve digne des plus grandes athlètes. Je passe beaucoup de temps dans la salle de sport afin de maintenir mon ventre plat et mes fesses bien fermes et rondes. J’ai toujours apprécié le regard des hommes dans la rue mais j’ai toujours été droite et fidèle dans ma relation avec Grégoire. Je cultive un esprit sain dans un corps sain. Je mesure un mètre soixante-dix pour 55 kg. Mes yeux bleus contrastes avec la noirceur de mes cheveux qui retombent sur mes épaules. C’est un vendredi d’hiver. Grégoire et Tom sont partis sur un coup de tête pour le weekend faire du ski dans les Alpes. N’aimant pas cette discipline, je suis donc resté à la maison. Après tout, un peu de repos me ferait le plus grand bien. Je me suis donc levé ce matin pour embrasser les deux hommes de ma vie avant de me glisser dans une bonne douche chaude et apaisante. En sortant je me sèche et malgré la température ambiante j’observe mes tétons pointer dans le miroir. Mes mains glissent sensuellement dans les creux de mon ventre avec la serviette. J’ai toujours aimé la douceur des caresses mais il est vrai que parfois j’aime retrouver le côté sauvage de Grégoire. Après m’être séché, je décide d’enfiler un petit string, mon pantalon de yoga blancs et un petit débardeur sans soutien. Après tout je suis ...
    seule et je peux bien en profiter un peu ! Je me glisse dans un pull rose trop large pour moi et vais prendre un café dans le salon. Dehors de petits flocons de neige tombent du ciel et commencent à recouvrir le jardin d’un fin manteau blanc. J’adore par-dessus tout me sentir douillette en hiver, à l’abri du froid. Je passe la matinée à me détendre avant de commencer le nettoyage. J’essuie la poussière sur les meubles, fais un brin de repassage, changes les draps et mets une machine en marche. Il ne me reste plus que la vaisselle de la veille à faire. Je m’installe donc à l’évier et contemple un petit moment la beauté du paysage par la fenêtre. La neige à pratiquement recouvert toute ma voiture et l’entrée de notre propriété. Au bout de quelques instants je décide de me mettre à la corvée, retrousse mes manches et plonge mes mains au milieu des assiettes. Malgré sa forme très moulante et serrée, mon pantalon de yoga tombe un peu et je le remonte, les mains un peu mouillées, au-dessus de mon string. Je finis de laver les assiettes et autres ustensiles de cuisine. Plein de restes présents dans les plats se retrouvent au fond de l’évier. Pour ne pas continuellement boucher les canalisations, nous avons fait installer un broyeur avec mon mari. Je le mets donc en marche et rapproche les restes de l’orifice. Soudain, à cause des multiples mouvements et de sa taille inappropriée, la manche de mon pull retombe de mon coude et se prend dans le broyeur. L’effet de surprise me fait faire un ...
«1234...8»