1. Sur le sable


    datte: 03/03/2018, Catégories: Masturbation, Partouze, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Sophifonfec, Source: xHamster

    Vacances d'été, direction La Baule. Pendant que mon chéri passe sa matinée à apprivoiser un char à voile, je me prélasse dans notre résidence, à bouquiner entre notre balcon et la piscine. Peu de vis à vis, peu de monde tout court, je ne me gêne pas pour en porter le moins possible sous le t-shirt ou sous la jupe. L'action mêlée du vent frais et des rayons chauds du soleil entre les cuisses a des vertus insoupçonnées, dont il serait dommage de ne pas profiter. Après tout, les vacances sont là pour çà, aussi. A moitié échaudée, un peu troublée, c'est avec le pas léger et vêtue pour la ville (bikini, jupe, lunettes de soleil) que je pars retrouver Eric. Je suis donc ses indications, traverse le dédale de petites rues qui mènent à la plage, et rejoins enfin l'exposition vivante de chair parfumée au monoï, parasols et serviettes. Reste à trouver le club Mickey, la vendeuse de glaces (&#034juste mignonne&#034 selon lui, ben voyons...), et j'aurais trouvé son club de voile. Le chemin dans le sable me semble long et épuisant. Marcher ainsi en plein soleil n'est pas une sinécure, même en tongs. Toutefois, les compliments plus ou moins dits de ces messieurs aident à apprécier le parcours difficile. Je me retrouve finalement au bout de la plage, sans plus de serviette plantée ici ou là. En gros, je me suis trompée, et plutôt bien ... (oui, les femmes, l'orientation tout çà ...). Je n'ai pas du tout envie de refaire le chemin sur la plage, je n'en aurais pas la f***e, même si ces ...
    jeunes messieurs m'y encourageraient volontiers. Au bruit, je devine une route derrière les dunes, et décide donc de couper à travers la verdure. Au fil de mon ascension, je devine des voix, la route ne doit plus être bien loin. Passée cette butte, les voix se font plus claires, tout comme la scène que je surprends : un couple d'âge mûr, bien conservé d'ailleurs, qui batifole comme des ados. Elle en lingerie plutôt fine, lui en caleçon, tous deux à l'ouvrage. Elle, assise jambes écartées, sa main droite affairée dans sa culotte, et tenant monsieur par le glaive sorti de son fourreau, à l'aide de sa main gauche. Lui, ressemblant à un ami lointain de mes parents (mais dont j'étais proche), debout sur les genoux, à grogner, et lui caressant la poitrine. La scène aussi originale et surprenante soit-elle, se révèle également excitante. A l'inverse d'un film X, le voyeurisme discret peut avoir son charme. Ici, les sentiments, le plaisir non joué et la situation interdite font plus d'effet que le plus salace des films. Plutôt que de partir en courant, je me vois déposer mon sac, et m'agenouiller derrière les longues feuilles pour observer/admirer ce couple attachant. Je sens mon cur donner un grand coup, mon souffle s'accélérer, et les papillons élire domicile dans mon ventre. Je les regarde ainsi profiter de leur solitude relative, et dégage un sein du maillot. Je le caresse du bout des doigts, le vent étant lui aussi de la partie, je ne tarde pas à avoir les bouts durcis. Au fur et à ...
«123»