1. Par la fenêtre (1)


    datte: 03/03/2018, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Daphnis, Source: Xstory

    Elle m’attend, assise en tailleur, les genoux coincés sous son pull. Une tasse de Darjeeling brûlant entre les doigts sur lequel elle souffle délicatement. Instants d’éternité, que le thé fumant. De longues chaussettes de laines Laissent apparaître le haut de sa cuisse. Trésor de sensualité, elle pose en déesse. De sa fenêtre elle regarde la rue, Mouvements immuables des badauds Qui montent et redescendent vers la gare, Des couples qui se tiennent par la main, puis s’embrassent Séparation d’un jour ou de trop d’années, partir est toujours un départ. La neige, poussière de cristal ne tient pas au sol Mais constelle le ciel de milliards d’étoiles opalescentes, Lumière magique où les ombres comme les sons s’étouffent. Sur l’immeuble d’en face son regard se fixe, Une lumière allumée au premier dévoile des ombres. Son coeur s’accélère secret volé elle franchit la barrière De celui ou celle qui ne détourne pas le regard. Elle pose sa tasse, et se rapproche timidement de la fenêtre De là, elle la voit, elle n’a pas fermé les rideaux, La voisine d’en face, inconnue si souvent croisée. Clairement, elle voit sa main, le mouvement de ses cuisses Qui s’agitent sous ses caresses appuyées. Peut être cherche t’elle à être vu? Une douce chaleur lui monte le long du ventre, Délicatement elle se caresse. Magie du jeu interdit Où toute sagesse se dissipe. La voisine accélère son geste et se cabre davantage, de là elle ne perçoit pas les détails mais perçoit l’essentiel Ses doigts rapides mais ...
    subtils jouent en elle une partition de plaisir. Ses mouvements se font plus pressant, Son visage disparait dans l’oreiller, elle ne voit plus que son corps, qui un dernier soubresaut cède au plaisir D’un orgasme solitaire qui la fait tressaillir. Glissant sur le côté quelques instants, La voisine se redresse rapidement et s’engouffre Dans la pièce voisine, salle de bain à la fenêtre opaque. Elle se retrouve seule, esseulée, chamboulée, frustration des sens, un peu perdue, le rouge aux joues Entre frisson du voyeurisme et sentiment d’inachevé. Elle s’assoit, se jeter sur le lit? Elle y pense un instant. Quand la clé pénètre dans la serrure J’ arrive, elle le sait, l’impatience devient plaisir. je franchis le pas de la porte, La pression de ses pas fait craquer le parquet Elle esquisse un sourire dans ma direction, L’ envie en elle ne fait que décupler. Par la chaleur des sensations qui s’éternisent, Elle pose ses mains contre ses cuisses. La veste jetée au sol, je m’approche Rendez vous amoureux, j’ arrive en terrain conquis je lui pose une main sur l’épaule et la couvre de baisers suavement posées Entre la courbure de sa nuque et le lobe de son oreille, Elle adore ça, et je le sais. « Je t’ ai manqué ? malicieuses questions que sont celles ,dont on connait les réponses. - Si tu savais à quel point » me répond t elle. Joueuse et amante. Elle pivote délicatement, et m’enserre entre ses cuisses, Nos lèvres se touchent pendant que me main remonte le long de son pull. et effleure ...
«123»