1. De décalages en découvertes


    datte: 04/03/2018, Catégories: fh, couple, fsoumise, hdomine, Oral, Oral, 69, sm, attache, fouetfesse, piquepince, fsoumisah, Auteur: Patrick H., Source: Revebebe

    J’avais presque fini de défaire ma valise. Après un voyage aussi long (plus de 24 heures plié en deux dans un avion), je n’aspirais qu’au repos. Ça, c’était sans compter sur Laure, ma femme. Nous ne nous étions pas vus depuis près de quinze jours et, malgré nos conversations téléphoniques et les nombreux mails échangés, elle souhaitait à présent que je lui raconte ma mission dans ses moindres détails, pratiquement heure par heure. Une curiosité un brin inquisitrice sous des dehors enjôleurs. Je détaillais les lieux, les circonstances, les personnes rencontrées Non, je n’avais pas traîné dans les quartiers chauds de la capitale. Pas même mis les pieds dans un sex-shop pour lui ramener un petit cadeau. Pas de ce genre-là, en tout cas Je lui avais bien offert quelques babioles, un parfum, des livres. Au fond de ma Samsonite presque vide traînait un dernier paquet, dans un emballage kraft tout ce qu’il y a de plus ordinaire. — C’est quoi ? demanda Laure en désignant le mystérieux colis.— Une surprise— Je peux voir ?— Plus tard, dis-je, me dépêchant de ranger le sachet dans le tiroir de la table de nuit.— Ah bon, pourquoi ?— Parce que c’est le genre de choses qu’on découvre à deux. Et que là, j’ai plus que besoin d’une douche ! Avant qu’elle ne puisse protester, je m’étais réfugié dans la salle de bain, avais quitté mes vêtements et m’étais glissé sous le jet bienfaisant réglé en mode « torrent de l’Etna ». Je laissai les trombes liquides faire leur travail, détendre chacun de ...
    mes muscles, m’apporter l’apaisement requis pour me glisser entre des draps frais et goûter enfin une nuit de sommeil complète Quand je revins dans la chambre, une serviette autour des reins, Laure était assise sur le lit, toujours habillée. Aussi prestement qu’elle le put, elle tenta de dissimuler ce qu’elle tenait entre les mains : le fameux paquet. — Tiens donc ! Me semblait pas t’avoir autorisé à ouvrir ça— Depuis quand se fait-on des cachotteries ? répliqua-t-elle.— C’est pour la bonne cause J’avais envie qu’on explore ensemble de nouveaux horizons— Excuse-moi, mais je trouve ça tout sauf excitant ! dit-elle en déversant le contenu du sac sur le lit. Un bric-à-brac hétéroclite s’était répandu entre ses genoux : des sangles noires en nylon avec boucle métallique, des pinces à linge de tailles et de formes diverses, un masque de sommeil bleu roi chipé dans l’avion, une brosse à cheveux et, enfin, un collier de cuir doté d’une attache en acier. — Pas question de te servir de ces trucs sur moi !— Ah oui ? Eh bien c’est ce qu’on va voir ! m’écriai-je soudain, en me jetant sur elle. Je luttai pour lui arracher son chemisier et son soutien-gorge, tandis que, piaillant et riant, Laure se tordait sous mes chatouilles impitoyables, menaçant à tout instant de me faire basculer hors du lit. Je parvins non sans mal à l’immobiliser sous mon poids et à la dénuder. Elle m’avait griffé la poitrine en se débattant, aussi je la retournai sèchement sur le ventre, lui attrapai les poignets et ...
«1234...9»