1. Lendemain de fête


    datte: 05/03/2018, Catégories: fh, fplusag, extracon, alliance, grossexe, campagne, anniversai, hdomine, contrainte, Oral, confession, Oral, Auteur: Kokinette,

    Hier, c’était mon anniversaire. J’ai eu droit à une belle fête organisée par mon mari et mes filles. Il y avait pas mal d’invités et nous nous sommes couchés tard, mais je suis toujours très matinale, et à 8h je suis la première réveillée dans la maison Depuis quelques années, je suis grand-mère de deux adorables petites filles. Je passe les voir dans leur chambre ; elles sont encore profondément endormies et je remarque que leur mère dort avec elles. Elle me murmure qu’elle a très mal dormi dans la caravane que nous leur prêtons pour la nuit, vu le grand nombre d’invités dormant sur place. Son mari puant l’alcool et ronflant à outrance selon ses termes, elle était venue passer la seconde partie de la nuit au calme, entassée avec ses filles ! Je referme la porte et la laisse se rendormir. Il faut dire que Bertrand, mon gendre, en tenait une sacrée couche hier soir. Je ne l’avais jamais vu aussi déchaîné. Il n’a pas l’habitude de boire et, vu l’état dans lequel il était, je pense qu’il va avoir une sacrée gueule de bois ! Il s’est livré à quelques confessions lorsque nous dansions ensemble. Il m’a avoué qu’il aimait beaucoup mes rondeurs et me trouvait très sexy ; je suppose que l’alcool l’a fait un peu trop parler Ma fille m’avait avoué qu’il buvait peu mais que l’alcool le rendait très amoureux. Et ses mains baladeuses d’hier n’ont fait qu’appuyer les propos de mon aînée Heureusement, c’est resté dans la limite du raisonnable, et j’ai trouvé ça plutôt flatteur et bon ...
    enfant, même s’il prenait un malin plaisir à me caresser les hanches Du coup, il se retrouve seul dans la caravane. Je vais tout de même m’enquérir de sa santé, même si je suppose qu’il dort comme un loir en ce moment ! Dehors, le soleil brille, mais l’air est tout de même un peu frisquet en ce matin du mois de septembre. Je remarque qu’une des fenêtres de la caravane est ouverte : ma fille a dû l’ouvrir pour aérer. Je frappe ; la seule réponse que j’entends, ce sont ses ronflements. J’entre dans la caravane et là, surprise : je le vois nu comme un ver et étalé de tout son long en travers du lit ; mais le plus choquant, c’est que son sexe est en érection. Et quelle érection ! Je fais immédiatement demi-tour pour repartir mais je me ravise car j’ai peur qu’il attrape froid, d’autant que l’air semble aussi frais que dehors à l’intérieur de la caravane. Sans faire de bruit, j’attrape le drap tombé par terre et je recouvre mon gendre tant bien que mal, puis je vais fermer la fenêtre. Mais pour cela, je suis obligée de mettre un genou sur le lit et d’enjamber Bertrand, toujours étalé car la fenêtre est quasiment collée au lit et du côté opposé à moi, évidemment J’arrive tant bien que mal à attraper du bout des doigts la poignée de la fenêtre que, malgré moi, je claque un peu violemment. À ce moment-là, j’ai un gros moment de panique ; ses ronflements s’arrêtent alors que je suis dans une position quelque peu scabreuse, penchée au-dessus de lui, une cuisse d’un côté de son corps, la ...
«1234»