1. On a couché avec Erika de Xstory (3)


    datte: 05/03/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: Lesborder,

    Bonjour à tous :) Cet ultime chapitre a été rédigé par Pikatchu (que je remercie encore une fois au passage), Nous avons lui et moi décidé d'un commun accord qu'il serait publié sous mon pseudo. J'espère qu'il vous plaira. :) ------------------------ Au fur et à mesure que j’écris ce récit, je m’immerge de plus en plus dans l’ambiance feutrée de cette chambre ; tous nos gestes et nos paroles sont là, présents devant mes yeux. Le plaisir physique est immense, mais aussi il y a cet amour que je porte à Tatiana qui me le rend bien. Nous jouons à la poupée comme des gamines le feraient avec une poupée de cellulose, la déshabillant pour lui donner son bain, lui écarter les jambes, la laver ; mais maintenant nous sommes des adultes, et c’est avec Erika que nous nous amusons, une poupée cent fois plus belle que toutes les poupées du monde. Que sommes-nous en train de faire toutes les deux ? Elle vibre comme nous Et si elle y prenait goût ? Qu’elle veuille le refaire, demain ou un autre jour ? Tout à coup j’ai peur, peur que ma chérie prenne mal cette situation Heureusement, la porte de la chambre s’ouvre et me sort de mes pensées. C’est Erika qui apparaît dans l’embrasure ; son corps sublime se dessine dans la pénombre, j’ai presque envie de lui sauter dessus. Mais non, il ne faut pas. Mon regard se tourne vers Tatiana, et je ressens l’immense désir de la caresser, de l’embrasser, de la palper, de la sucer, de lécher son corps qui sent bon l’huile de massage ; j’en oublie presque ...
    Erika qui s’est installée confortablement sur l’un des fauteuils (ils sont un peu anciens, avec des accoudoirs). Le cendrier à portée de main, elle s’allume une cigarette. Erika, assise, nue, les jambes croisées, le coude sur l’accoudoir, la main sous le menton, nous observe. Visiblement, elle a envie de se mater un porno lesbien Je vais mettre le paquet : elle va être servie ! Ma chérie est sur le dos. Tel un serpent, je glisse sur elle et vais jusqu'à sa bouche. Je vais me régaler Sa langue a un goût de salive mélangée avec un zeste de champagne. « Tiens, il en reste ; on va s’en boire une coupe tout à l’heure !» Je cherche cette langue et je la trouve ; elle est douce Nos langues jouent ensemble maintenant, dansant la valse dans sa bouche. Je pose une main sur son sein droit ; sous mes doigts, son téton vibre. Je passe au sein gauche, puis je reviens sur le droit, et ainsi de suite. Elle me caresse doucement les fesses et le dos ; j’adore ! Mon autre main glisse sur sa peau, redessinant le contour de l’aréole brunâtre de ses tétons : c’est imparable pour les faire se dresser comme des pics ; j’adore ! En général elle ondule, et gémit aussi ; et là, ça marche. Elle commence à onduler doucement, un peu comme une danseuse orientale. Je continue mes caresses, mes doigts courent sur son ventre. Erika allume les bougies placées un peu partout, éteint les lampes de chevet et se rassoit ; cette initiative plus que bénéfique me plonge encore plus dans l’ambiance. Attirée comme un ...
«1234»