1. Ma princesse (2eme partie)


    datte: 05/03/2018, Catégories: Première fois, Auteur: plusdepseudodispo,

    Notre baiser n'en finissait plus, nous étions comme hors du temps, ma main glissée sous son pull caressait ses énormes seins par dessus son soutien gorge, cependant le bruit environnant nous ramena vite à la réalité, nous etions en plein milieu de la ville et les gens passaient juste devant la voiture. Nous nous rendîmes compte de notre absence de discrétion, aller boire un café ensemble ne figurait désormais plus dans nos envies. Nous décidâmes de partir en quête d'un coin plus tranquille,ce fut chose faite 10 minutes plus tard. La voiture garée dans un chemin en terre au bord d'une nationale nous allions enfin pouvoir reprendre là où nous nous en étions arrêté. Sauf que cette fois ci nous espérions bien ne pas être importunés ! Cette fois ci c'est elle qui se jeta sur moi (on a tout juste pris le temps de défaire nos ceintures)pour reprendre notre baiser qui était toujours aussi merveilleux mais avec plus de fougue. Je glissa de nouveau ma main sous son pull jusqu'à atteindre sa poitrine, je sentis sous mes doigts-et ce malgré le soutien gorge - s'ériger d'énormes tetons, je glissa donc mes mains dans son dos afin de degrafer au plus vite son soutien gorge, ce que je fis plus rapidement qu'à l'accoutumée... tandis que nos baisers étaient de plus en plus vigoureux je glissa ma main sous son sein gonflé de désir mon pouce roulant sur son mamelon et effleurant son teton régulièrement jusqu'à poser entièrement mon pouce sur son teton, rien qu'en appuyant dessus je sentais ...
    qu'elle n'en pouvait déjà plus sa respiration était saccadée elle se détacha de ma bouche afin de me laisser goûter à cette poitrine que j'avais tant vu en photos et en vidéos et que j'allais enfin pouvoir déguster. Étant encore à l'avant de sa voiture je la fis se tourner vers moi en appuyant son dos et sa tête à la portière.. quelle vue magnifique j'avais sur ses seins splendides, ses tetons qui pointaient vers le ciel étaient encore plus gros que je croyais, je me pencha sur elle et commença â lui lecher les seins, tour à tour je lechais ses tetons les mordillais les caressait, ils devaient faire la taille d'un dé à coudre ils étaient délicieux, elle se tremoussait sur son siège en émettant des râles de bonheur, elle était belle. Il régnait désormais dans la voiture une forte odeur de sexe enfin de cyprine plus exactement. Tout en m'affairant sur sa poitrine je defis les boutons de son jeans, que je baissa un peu afin de pouvoir glisser vers ses lèvres, je glissa donc ma main jusqu' au graal, sa culotte était toute humide et je ne parle même son sexe qui était trempé... j'avais pas de lubrifiant mais j'ai tout de suite compris qu'il n'y en aurait pas besoin, je caressais de mon index son clitoris gonflé de désir tout en lui léchant toujours les seins, ses râles de plaisir ainsi que les effluves de son plaisir emplissaient la voiture... que c'était bon.. Puis sous les assauts répétés de ma langue et de mes doigts, le rythme et l'intensité de ses râles était de plus en plus ...
«12»