1. Pétages de fions


    datte: 06/03/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Acool,

    J'ai trop envie! Je passe une annonce sur une messagerie, car il faut que je fasse un plan ce soir. Cela fait trois jours que je n'ai rien fait, c'en est trop, il me faut exorciser. Peut importe l'échange, je suis actif et passif, plus le premier que le second. Je n'ai aucun critère physique. Seul un age maximum de 55 ans et un critère sur l'hygiène du partenaire. En ce milieu d'aprem je reçois des messages. Il faut faire le tri entre les mythos, ceux qui veulent une photo de l'instrument, les curieux. C'est un véritable sport, mais on les débusque facilement. Un mec de 50 ans me dit être intéressé pour ce soir. Il se défile une heure plus tard. Et reviens à la charge vers 19 heures. Nous convenons d'un rendez-vous. Discrétion complète me dit il. Pas de question, pas de coup à boire, de l'obscurité pour préserver son anonymat. Voila ses conditions. Je le reçois comme prévu. Il passe dans la salle de bain. On se retrouve dans la chambre en boxer et nous nous palpons au travers du maigre rempart de tissu. Il porte une barbe poivre et sel, mince 1,75, des cuisses et un torse bien poilus. Sa queue est relativement mince. 16 pour 3 environ. Il a plongé la main le premier dans mon sous-vêtement, pour en extirper une queue lourde et épaisse de 19 sur 5, qui semble le ravir, au vu de l’enthousiasme qu'il exprime pour la porter à sa bouche, et lui prodiguer des bienfaits. Sa langue tourne autour de mon vit, avant d'enfoncer au plus profond de sa gorge ma queue bien déployée. Il ...
    aspire en douceur, puis fait des va et vient avec sa bouche. Sa main droite soupèse mes testicules, et son pouce et son index entourent la base de ma bite. De mon coté je caresse sa colonne vertébrale pour atteindre le point névralgique qui m’intéresse. Son petit cul bien fin que je commence par caresser. Il fait le dos rond pour me montrer qu'il est demandeur. J'écarte ses deux lobes pour bien les séparer. Et je saisie chaque quartier dans une main, pour bien les palper. Je promène mes doigts dans le sillon. Putain ce mec mouille grave. Mon index s'introduit à merveille. Une bonne chienne qui veut de la bite, et qui va la prendre. Pas nécessaire d'attendre davantage. Je le pousse sur le matelas, sur le dos. C'est en missionnaire que je vais le prendre. Le temps d'enfiler mon sésame (la capote indispensable, et un peu de gel pour le confort de la glisse). Je présente mon gland turgescent dans son sillon. Je maintiens ses jambes relevées. Je suis debout sur le bord du lit. Et je m'enfonce en douceur. Une petite salope qui aime se faire enfiler, tant l'avancée est facile. Bizarrement il me semble étroit, mais je suis bien dedans. Rien n'entame ma progression. Arrivé aux trois quarts de ma longueur. Je stoppe quelques secondes et entame des vas et vient chaloupés. Et mon quinqua commence à souffler et a exprimer son contentement. J’accélère la cadence en le pénétrant désormais sans vergogne. Je lui casse le cul. Et il aime. Il glousse. Je me retire et le positionne désormais sur le ...
«1234»