1. Vilaine maman


    datte: 06/03/2018, Catégories: fh, groscul, hsoumis, fdomine, vengeance, confession, hsoumisaf, Auteur: Jeff le coquin,

    Résumé des chapitres précédents :Chapitre 1 : «On ne passe pas par le jardin » :rendant visite à ma copine Marie, j’ai surpris sa fille, Emma, en pleine séance de masturbation. J’ai tenté d’évacuer la gêne avec une plaisanterie, mais la situation a dérapé. J’ai fini par m’échapper avant de commettre l’irréparable.Chapitre 2 : «Le coup du soutien » :une semaine plus tard, Marie m’a demandé de venir aider Emma en anglais. Ça sentait le piège, mais je ne pouvais pas refuser. Incorrigible, j’ai encore craqué et, sous la forte pression d’Emma, j’ai recommencé à m’intéresser à l’intérieur de sa petite culotte. Nous nous sommes arrêtés juste à temps, au moment où nous avons entendu Marie monter nous prévenir qu’elle s’absentait chez une voisine.Chapitre 3 : «On récolte ce que l’on sème » :une fois seul avec Emma dans sa chambre, elle s’est montrée si persuasive et motivée que j’ai craqué pour de bon. Contre sa promesse qu’on en resterait là ensuite, j’ai succombé à la tentation. Elle a tenté de me convaincre que nous devions poursuivre notre relation, mais j’ai refusé et j’ai quitté sa chambre immédiatement. ___________________________ Je viens de refermer la porte de la chambre d’Emma derrière moi. Je reste un instant sur le palier à me demander comment j’ai pu me fourrer dans un merdier pareil. Il faut quand même un certain talent pour déconner à ce point. C’est presque du grand art. Plus que la taille du gouffre qui s’ouvre devant moi, c’est sa profondeur qui m’interpelle. ...
    Combien de temps va durer la chute ? Quand est-ce que je me crashe ? Allez, ouste Il ne faut plus tarder maintenant, je dois filer. Je dévale les escaliers, j’attrape la poignée de la porte pour sortir quand derrière moi j’entends une voix : « Jeff ? » Je me retourne. Marie est là. Bras croisés, appuyée contre le mur. Elle n’a pas l’air ravi. Au regard navré qu’elle me lance, et à sa façon de faire non de la tête en pinçant les lèvres, je comprends que le gouffre n’était pas si profond car je viens d’en toucher le fond. On se fixe gravement. Et elle dit : — T’es fier de toi ? Mais qu’est-ce qu’elle fout là ? Machinalement, je passe une main sur mon front, j’aimerais bien trouver un truc malin à dire, un truc futé, mais à bien y réfléchir, l’instant me semble finalement assez peu propice à l’humour. Et puis je manque cruellement d’inspiration. Alors, très vite, je baisse les bras. Je rends les armes sans même essayer de combattre : — Pas trop, non Elle s’avance vers moi, je me prépare pour la gifle. Elle me passe devant et ouvre la porte. Elle tend une main vers dehors, me signifiant la direction à prendre. J’obtempère aussitôt. — On se fait pas la bise, dit-elle, j’ai pas trop envie là Passe demain à partir de dix heures. On aura sûrement plein de choses à se dire Et sur ce, elle claque la porte assez bruyamment. Est-ce pour avertir sa fille qu’elle est revenue de chez Jeanne, ou bien s’agit-il d’un geste d’humeur ? Je serais tenté de répondre « Les deux, mon capitaine ! Et ça va ...
«1234...8»