1. Leslie SO17


    datte: 06/03/2018, Catégories: Plus on est, Auteur: Leslie,

    Leslie SO17 – Souvenirs Surprise en club C’était à l’époque où j’avais connu Arnaud, le frère de Laure, nous avions eu une aventure et j’avais initiée sa femme à la sodomie pour le plus grand plaisir d’Arnaud. Quelque temps plus tard j’ai reçu de sa part un coup de téléphone pour le moins intriguant : - Allo Leslie ? - Oui ? - C’est Arnaud, le frère de Laure, écoute, je n’ai pas trop le temps de te parler là, mais je voudrais que tu t’habilles pour ce soir, je t’emmène dîner au restaurant - Ah, mais pour qu’elle occasion ? Demandais-je. - Il n’y en a pas, simplement arrêtes de poser des questions. - Bon, mais je dois m’habiller comment ? Dans quel genre de restaurant tu veux m’emmener ? - Euh, disons que tu n’as qu’à mettre cet ensemble sexy dans lequel je te trouve si bien - La jupe noire et le chemisier blanc ? - Oui, voilà, ce sera parfait Pas trop le temps-là, je passe te prendre à la maison vers dix-neuf heures. - Ok, à tout à l’heure, je t’embrasse. - Moi aussi, bisous. Revenue à la maison, un peu émoustillée et intriguée par la demande d’Arnaud concernant cette soirée et ma tenue vestimentaire, je décidais d’arrêter de me poser des questions et accordais un soin tout particulier à préparer mon apparence, après un bon bain, je me maquillais légèrement et mis ce fameux ensemble que Arnaud aimait tout particulièrement, la jupe noire un peu serrée m’arrivant à mi-cuisse, me décidai pour un string blanc très fin et décidant de ne pas mettre de soutien-gorge, je passais le ...
    chemisier, finalement, le reflet dans le miroir me plut, et mis mes escarpins noir à hauts talons. J’étais à la fois anxieuse et un peu excitée par l’invitation d’Arnaud. Une fois parfumée légèrement, l’image renvoyée par mon miroir me plut, je faisais femme en recherche, un peu aguicheuse mais sans trop et juste sexy comme il le faut. Arnaud arriva à l’heure dite et nous nous rendîmes au restaurant pour diner. Rapidement cela fut fait et Arnaud m’annonça que nous allions dans un autre endroit. A l’endroit prévu, je ne fis pas tellement attention au nom de l’endroit, Arnaud donna notre nom au portier, et nous pénétrâmes dans un grand couloir où la pénombre ne laissait pas voir grand-chose. Nous fûmes accueillis par une charmante dame habillée plutôt classe si ce n’est un décolleté très profond qui laissait entrevoir une très jolie poitrine. Elle nous accompagna, en nous décrivant l’endroit. Il y avait très peu de monde. Je me rendis compte que nous n’étions pas dans une discothèque ordinaire, sans toutefois imaginer un seul instant qu’il s’agissait d’un club libertin Il y avait de petites tables, avec de larges fauteuils très confortables, quelques divans dans le fond de la pièce et une grande piste de danse, entourée sur trois côtés de tabourets et dont les murs étaient couverts de miroirs. Sur la droite de la piste, un corridor menait à une douche ouverte pouvant recevoir au moins 8 personnes, en face de cette pièce, un salon, avec un téléviseur géant, et juste derrière, ...
«123»