1. [Sci-Fi] L'évolution de la race humaine (11)


    datte: 06/03/2018, Catégories: Partouze, Auteur: SexFlag, Source: Xstory

    Chapitre 11 : le piège érotique Mathilde mit sa main devant sa bouche et ouvrit de grands yeux. -Mais Comment ? Morgane ? Morgane venait de baisser sa jupe et dévoilait son sexe aux deux femmes qui se trouvaient face à elle. Alors que la directrice observait l'entrejambe de Morgane avec envie et gourmandise, Mathilde, elle, ne parvenait pas à cacher son effarement. La jeune prof de français s'avança et retira la main de Mathilde de sa bouche. Elle posa ensuite ses lèvres sur les sienne et elles échangèrent un baiser prolongé. Morgane saisit les doigts de sa collègue et les guida vers son sexe qui gonflait doucement. Lorsque les doigts entrèrent en contact avec le membre mou et allongé, ils se refermèrent d'eux même. La directrice vint enlacer Mathilde par derrière et ouvrit son pantalon. Elle le fit glisser le long de ses jambes. La jeune femme se laissa faire, comme si, dépassée par les événements, elle acceptait tout. La culotte rejoignit rapidement le pantalon qui se trouvait maintenant en boule aux pieds des trois femmes. Eugénie retira aussi ses frusques et se frotta aux fesses de Mathilde tout en massant son clitoris impeccablement épilé. La jeune femme gémit entre deux baisers. Le sexe de Morgane avait rapidement gonflé sous les douces caresses de sa collègue. Il se dressait à présent droit et fière. Mathilde le parcourut de bas en haut et n'en revenait pas des proportions de la queue qu'elle sentait sous ses doigts. Elle ne put résister à jeter un coup d'œil à ce ...
    mastodonte. -Oh mon Dieu ! S'exclama-t-elle. Morgane, il est énorme ! -N'est-ce pas, s'extasia la directrice. Si tu n'as jamais eu de gros sexe en toi, tu vas prendre ton pied ma chérie, c'est moi qui te le dis. -Je ne pourrai jamais mettre tout ça en moi, s'ébahit Mathilde. Il est trop gros et trop long. -C'est pour ça qu'on va faire ça doucement, la rassura Morgane. Pose ta jambe sur cette chaise. La jeune femme s'exécuta, non sans lancer un regard anxieux à l'imposant sexe entre les jambes de sa collègue. Dans cette position, les lèvres vaginales de Mathilde s'ouvrirent et laissèrent couler un fin filet de cyprine qui vint se perdre sur le carrelage du bureau de la directrice. Morgane se dit que sa collègue était plus excitée que ce qu'elle voulait bien leur faire croire. Mais elle dû admettre qu'elle se contrôlait remarquablement bien. Elle se mit à genoux et embrassa langoureusement le délicieux sexe de sa collègue. Celle-ci ne put retenir un gémissement tremblant d'excitation. Eugénie, plus mesquine, se colla à son dos et commença à embrasser son dos nu en pétrissant ses seins. La main de la directrice se fraya un passage jusqu'à ses fesses et caressa le délicat anus de Mathilde. Sans prévenir, elle y enfonça son majeur jusqu'à la garde. Mathilde se cambra violemment et Morgane reçut quelque jet de mouille au fond de la gorge. -Pas là, gémit Mathilde. S'il vous plait, je ne l'ai jamais fait là. -Où ça ? S'enquit innocemment la directrice. - Dans les fesses, rougit la jeune ...
«1234»