1. Caged man - 1


    datte: 06/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Hardcore, Auteur: jack64410, Source: xHamster

    Oui, je sais, j'ai déconné... Aller tremper ma nouille dans ce con qui ne faisait pas vraiment envie, quel idiot !! Bon, il faut dire qu'elle m'avait sérieusement chauffé la salope... J'avais résisté, un peu...puis j'avais cédé... Je l'avais prise à la hussarde , relevant sa robe à fleur sur son dos, déchirant sa culotte, m'enfonçant dans sa chatte avide de plaisir, brutalement, sans ménagement. Je m'étais vautré dans les replis grassouillets d'Annie après une sucette qui m'avait laissé le gland irrité tant la dame fellationnait mal. Divorcée depuis quelques années, elle avait jeté son dévolu sur moi. Elle ne manquait pas une occasion de m'allumer et ça flattait mon égo de mâle Nous avions baisé, nous n'avions pas fait l'amour. Elle avait voulu sentir mon chibre dans tous ses trous. Elle avait été servie. Apres coup, j'avais eu honte .. C'était la première fois que je trompais ma légitime et cela me laissait un gout amer dans la bouche et une pine maltraitée. Et dire que c'était la meilleure amie de ma femme !! Elle ne l'est plus maintenant que Florence a tout découvert... Comment ? Je n'en sais fichtre rien. Toujours est il que j'ai passé de drôles de moments à essayer de me faire pardonner l'impardonnable. 1 mois à dormir sur le canapé, 1 mois sans m'adresser la parole , 30 jours a lui dire mes regrets, 30 jours à lui envoyer des fleurs. Quelques nuits à espérer son retour à la maison après des soirées dont je ne sais rien. Et puis, il y a 1 semaine maintenant , l'orage ...
    avait éclaté.. Tumultueux, rempli de cris, de pleurs , de reproches ... -- Pour la millième fois, je suis désolé et je te demande pardon... Ses yeux verts m'avaient fusillés... -- je ne te fais plus confiance.. -- Comment me faire pardonner ? -- Fous le camp !! Et j'avais pris mes affaires et la porte, la tête basse , le coeur en lambeaux.. Et puis je m'étais souvenu... Il y a quelques temps, surfant sur des sites porno comme nous aimions le faire de temps en temps, nous étions tombé sur une photo d'un homme encagé. Elle avait dit : -- Tiens ce doit être commode pour contrôler votre sexualité .... J'avais franchi la porte d'un sexshop, et m'étais dirigé droit sur le présentoir des cages de chasteté. J'en avais choisi une, payé sous le regard narquois de la caissière. De retour dans la chambre miteuse de l'hôtel qui abritait ma nouvelle solitude , j'avais pris mon portable et avais filmé l'ouverture de la boîte, la mise en place de l'engin sur ma queue , la mise en plis des deux clés dans une enveloppe au nom de ma femme avec une lettre qui lui était adressée et qui donnait le lien sur lequel elle pourrait visionner le film. Ce mot disait que je me repentais, bien sur, que je ne pouvais vivre sans elle, que je lui confiais mon coeur, mon corps et mon sexe. Si elle ne voulait définitivement plus de moi, elle pourrait me retourner les clés et je ne l'embêterait plus. Si elle les gardait, elle ferait de moi ce qu'elle voudrait. J'avais posté la lettre en recommandé ( imaginez vous ...
«12»