1. Emilie - Une deuxième fessée bien méritée


    datte: 07/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: DMN, Source: Hds

    Cette histoire fait suite à la première fessée reçue par Emilie et Léa (Voir le récit: Emilie et Léa - La découverte), pour mémoire, ce sont deux sœurs jumelles d'à peine 18 ans lors des faits qui fantasmaient alors sur la fessée. Le lendemain de mon arrivée chez les filles, leurs parents et ma mère nous avertirent qu'ils comptaient partir faire un trek dans les Pyrénées pendant 3 jours et nous proposaient de venir avec eux. Appréciant énormément la Nature, c'est avec grand plaisir que j'acceptais la proposition, non sans remarquer qu'Emilie faisait une drôle de tête, je me dis alors que c'est la conséquence de sa découverte de la fessée quelques heures plus tôt. Après une bonne nuit et un petit déjeuner rapidement expédié, nous quittons la maison et partons sur un petit sentier caillouteux. Quelques kilomètres plus loin, le terrain devint plus escarpé, soudain, je vis Emilie glisser et tomber lourdement sur le sol, Léa tenta bien de la rattraper et de la stabiliser, mais sans succès, Emilie nous dit alors qu'elle avait mal à la cheville et qu'elle ne se sentait plus capable de continuer la randonnée. Immédiatement, sa mère l'attrapa et la releva, je la pris par un bras en leur disant que je la redescendrai jusqu'à la maison. En effet bien qu'elle se soit tordue la cheville, cette dernière n'avait pas l'air fracturée. Ma mère me demanda alors si j'arriverai à la redescendre tout seul puisque j'avais été opéré d'une épaule quelques semaines plus tôt. Je lui répondis alors ...
    qu'il me fallait juste un coup de main pour repasser à un endroit difficile mais que je pourrais ensuite me débrouiller. Léa et son père la soutinrent jusqu'à passer le "point chaud". Tandis que ma mère ouvrait la marche, celle des filles me donnait quelques informations pour m'occuper d'Emilie durant ces quelques jours, je leur avais alors dis qu'il n'était pas question pour eux de se priver d'une belle ballade pour un problème aussi con. Le passage franchi, je pris Emilie sur mon épaule non souffrante et, après avoir demandé à mes randonneurs de me ramener des photos et promis de faire le nécessaire, la ramena à la maison bras dessus, bras dessous. Une fois arrivé, j'aida ma blessée à se débarrasser de son sac et de ses affaires de rando, avant de la faire assoir dans le canapé et de jeter un œil à sa cheville, je lui dis alors de ne pas bouger, le temps d'aller chercher la trousse médicale et d'envoyer un SMS à Léa pour leur signaler que nous étions bien rentrés. Une fois la trousse en main et le message envoyé, je retourna alors vers le séjour ... pour découvrir qu' Emilie n'était plus dans le canapé. J'entendis alors du bruit venant de la cuisine, j'y trouvas une jeune fille parfaitement campée sur ses deux jambes en train de se remplir un verre d'eau et qui, se tournant vers moi me dit: - Tu veux boire un coup ? Ayant parfaitement compris intérieurement qu'elle avait simulée, je resta cependant calme et lui demanda: - Qu'est ce que ça veut dire ? Emilie: Bof, tu sais, moi ...
«123»