1. Ma tentation incestueuse (1)


    datte: 07/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Lesborder,

    Et voila, c'est parti : en route pour les vacances ! Je partais deux semaines en train pour la Normandie afin de me ressourcer auprès de ma famille. Et j'imagine que mon grand frère sera certainement présent, comme à chaque fois lors de cette période festive de fin d'année. C'est quand même le moment que choisissent toutes les familles pour se réunir dans la joie, après tout. Mais d'abord, je me présente : je m'appelle Cécile, 27 ans, célibataire depuis un peu moins de 3 ans, 1,65 m, 51 kilos, 85B, cheveux longs, brune aux yeux verts, vêtue d'un jean, d’un pull sans manches et d'une doudoune, vu le froid qu'il risque de faire à mon arrivée. Mon grand frère, Jeff, lui, a 30 ans : tout rond, marié depuis 2 ans, bientôt papa, 1,76 m, 75 kilos, légèrement sportif, brun aux yeux verts également ; donc plutôt pas mal. Je suis heureuse de tous les revoir, même si, avec mon frère, on n’arrête jamais depuis notre adolescence de s'envoyer des piques pour plaisanter, ce qui ne nous empêche jamais d'être sérieux et présents si on a besoin l'un de l'autre. Mon père a 55 ans, cheveux poivre et sel, environ 1,75 m, de corpulence moyenne, et ma mère a 48 ans, mais en paraît facilement 5 de moins, blonde, et toujours très mignonne. Le voyage se déroula tranquillement, et une fois arrivée dans ma chambre de jeune fille et ma valise défaite, j'aidai ma mère à préparer le repas du soir. Mon frère, qui était arrivé plus tôt que moi dans la journée, passait un peu de temps sur son ordinateur ...
    dans sa chambre, et mon père regardait d'un oeil distrait un vieux match de foot diffusé sur une célèbre chaîne sportive, se tenant à toujours l'affût pour nous aider en cas de besoin. — Alors ma puce, comment vont les amours ? me demanda-t-elle de façon innocente. — Ben écoute, tout va bien, maman, je te remercie de t'en inquiéter. J'ai des rencards presque tous les jours, mentis-je, ne voulant pas avoir un torrent de remarques ou de questions, comme seule ma mère sait le faire. Et il y a environ deux semaines, j'ai fait la connaissance d'un mec très bien, plutôt beau gosse, cadre dans une boîte de marketing. Il s'appelle Jean-Jacques, il a 34 ans et, en plus, il est célibataire. — Aaaah, mais c'est drôlement intéressant ça, dis moi ! Et pourquoi ne nous le présentes-tu pas ? Il est timide ? me demanda-t-elle d'un air quelque peu suspicieux. — Non, mais c'est parce qu'on a pas concrétisé, maman, si tu vois ce que je veux dire. Et puis j'ai besoin de temps. Tu comprends, j'ai envie qu'il soit sûr de lui, et moi de moi ; et si c'est le bon, tu en seras la première informée, sois-en certaine. — Super. Et dans quelle boîte il travaille, ton copain ? me demanda mon père du salon. — Ah ça, je ne peux pas te le dire, papa, je suis désolée. — Pourquoi ? me demanda-t-il. — Il m'a demandé de ne pas en parler ; je ne fais que respecter sa décision. — D'accord. Et est-ce qu'il a des enfants ? me demanda ma mère. — Non, je ne pense pas ; en tous cas, il ne m'en a pas parlé. — Il t'a offert ...
«1234»